Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Présence & Partage

Grand moment d'émotion en présence de tant d'Orchidées accueillies dignement dans un décor toujours plus créatif et innovant mis en place par les membres de l'Association Orchidées Languedoc.

Je me devais de partager avec vous quelques unes de ces merveilles et par la même occasion de revivre ces instants que l'on voudrait prolonger à l'infini.

Le genre Angraecum toujours très spectaculaire et souvent parfumé , il laisse rarement indifférent

Des formes absolument improbables, qui laisse curieusement admiratif , attentif à chaque détail .

Masque carnavalesque  !!!!! la nature aime nous surprendre, excelle divinement bien dans ce rôle . Les" sabots de vénus " avec leur forme reconnaissable nous offrent un grand choix de " pantoufle" avec leur petit sac douillet place donc à quelques Paphiopedilum .

Aladin prête au romantisme 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paphiopedilum bellatulum très admiré et convoité                 Paphiopedilum tranlienianum

 

 

Le choix est cornélien les sépales dorsals rivalisent d'ingéniosité tantôt en forme d'étendards dressés à bords simples , ou bien frisotés ou encore adoptant une flexion plus ou moins accentuée , allant jusque à recouvrir la colonne en guise de simulation pudique .

Tout chez eux est étonnant , et  ils sont très prisés des orchidophiles .

            Paphiopedilum maudiae

A l'occasion de ce salon  nous avons pu admirer ces nombreux spécimens de telles opportunités ne peuvent avoir lieu qu'avec la participation de producteurs professionnels  internationaux , les expositions sont des concentrés de merveilles à découvrir et à partager .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Généralités & Cultures

Cet hybride intergénérique ( qui résulte d'un croisement de deux genres différents ) dont les ascendants sont Mitonia, Odontoglossum , Oncidium .

perpétue la mémoire de Sir Jéremiah Colman , éminent orchidoculteur britannique .

Leur mode de végétation sympodiales persistantes, à pseudobulbes . Certains ressemblant à des oncidium mais avec des couleurs vives bordeaux, jaune , acajou, violine, évoquant des papillons posés sur les longes tiges arquées .

d'autres arborent de grandes fleurs rondes , généralement tachetés les bords de pétales souvent ondulés .

La hampe émergeant  des grandes feuilles vertes lustrées on pourra les couper après la floraison les suivantes n'auront lieu que sur les nouvelles pousses arrivées à maturité .

Leur floraison est très souvent spectaculaire avec des fleurs de grande variété de couleurs vives , intenses aux motifs voyants pouvant intervenir quasiment à n'importe quelle période de l'année, parfois même 2 / 3 fois l'an avec une longue durée de 4 à 6 semaines  .

Leur culture se rapproche de celles des Odontoglossum , suivant les ascendant elle pourra se conduire en tempéré / froid . Celles ci dans l'idéal devraient évoluer entre 18° et 24°

C'est dire en même temps les difficultés qui pourront se rencontrer en région au climat chaud et sec l'été .

Les bassinages et l'hygrométrie ambiante devra être maintenue élevée afin de protéger leurs fines racines.

Gourmands en lumière leur feuillage sera un indicateur se parant de pourpre lorsque celle- est optimale .

Ces hybrides compacts conviennent parfaitement à un rebord de fenêtre . Un sujet adulte bien soigné peut supporter jusqu'à 50 fleurs simultanément d'où la possibilité de pratiquer une division à l'age adulte .De quoi faire plaisir autour de soi .

  Un hybride facile pour ddébutants passionnés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A très vite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchifidélité

Acquise en 2018 à l'exposition de Fontfroide auprès d'Hélène Jacq ce spécimen monopodial de petite taille a su s'adapter à son nouveau milieu et me gratifie de sa floraison .

Lors de sa présentation dans labelorchidée le 18 novembre 2018 on avait remarqué que certaines fleurs se présentaient en mode" résupiné" et je peux constater qu'il en est de  même pour sa  refloraison .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses fleurs de 1cm tout au plus gardent une infinie délicatesse, son labelle blanc en forme d'éventail finement picoté et denté le rend attendrissant .

La plante reste de taille petite à moyenne et n' a pas pris beaucoup plus en hauteur depuis son acquisition , si bien qu'elle peut s'incorporer facilement dans une collection .

A très vite  Daphnie

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Bien commencer l'année avec une nouvelle floraison c'est le souhait de tout orchidophile passionné et ce Dendrobium ionopus  se révèle être un sujet non dépourvu d'intérêt .

Peu de renseignements trouvés dans les manuels sinon que cette espèce se rencontre dans les forêts humides entre 900 et 1000 mètres aux Philippines à Java et au Japon

je vais donc m'en tenir à ma propre observation pour vous le présenter .

le port de la plante prend une allure quelque peu dégingandée avec ses cannes de tailles fines comme un crayon à papier , et sa nudité , seule les nouvelles pousses sont feuillées en apex .

 

Lorsqu'un léger renflement apparait à la jointure des nœuds on doit s'attendre à de belles surprises.

Rapidement un petit pédoncule 8 à 10 cm se développe porteur d'une douzaine de boutons floraux , dans le style jolie grappe .

 

 

 

 

 

 

la fleur d'un jaune luminescent , presque aussi haute que large, avec des pétales latéraux symétriques , des sépales un peu plus petits et le labelle trilobé se prolonge par un éperon assez volumineux , conférant à la fleur un air tubulaire tout à fait exquis.                  

Après la période estivale au jardin à l'ombre où il a reçu arrosage et fertilisation régulièrement , en automne rentré dans la serre je ne lui ai offert que de la lumière réduisant presque en totalité tout apport d'eau et d'engrais seules des brumisations ont assurés la suite de sa croissance.

La vision de ces grappes dorées suspendues dans l'air qui pourraient virevolter au moindre souffle parce que légères, font oublier qu'il n'a presque pas de parure verte.

Si vous le rencontrez , n’hésitez à l'adopter 

 

 

 

 

 

 

En résumé : offrez lui de la lumière

                   arrosage et fertilisation pendant toute sa période de développement ( printemps été ) du repos dés que les jours raccourcissent en automne et attendez avec patience la mise en boutons pour votre plus grand plaisir

  

 

A très vite  Daphnie

Voir les commentaires

Publié le par daphnie

Pour que vive notre passion au fil des jours et qu'elle  comble nos espoirs je nous souhaite des rendez vous réguliers et de splendides floraisons .

             

 

        Meilleurs Voeux 2020

 

 

 

 

Je vous remercie de votre fidélité et vous offre tout le meilleur pour 2020

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchifidélité

Plus besoin de présenter ce spécimen qui habite ma collection depuis plusieurs années , la toute première fois en 2004 des erreurs de culture ne lui permirent pas de rester , mais séduite par l'espèce en 2017 je renouvelait son acquisition auprès de " LA Serre aux Orchidées " Ollioules et la réponse cette fois est prometteuse et me remplit de satisfaction .

  Ses hampes florales légèrement arquées semblent plier sous le nombre de boutons et prennent cet air de charme et de délicatesse

qui ne laisse personne indifférent .

Ces gros pseudo bulbes cylindriques se terminant par deux feuilles à l'apex d'où émergent les hampes nous font parfois la surprise de refleurir d'une année sur l'autre . 

Il distille un parfum puissant capable d'embaumer toute une pièce c'est le cas de la salle de bain où je l'ai placé . Cette pièce bien éclairée chauffée juste pour la toilette convient parfaitement à son besoin de relative fraicheur et d'humidité .

Les petits pointillés violine accentuent sa joliesse et lui confère une distinction sans aucune réserve

 

 

 

La question comment assurer une refloraison se pose toujours .

A ceux la je répondrai que la période estivale lui sert à mettre à maturité les pseudobulbes capables de fleurir et que  pour se faire  il aura besoin d'arrosage régulier , d'apports d'engrais et de beaucoup de lumière  .

Celui-ci passe l'été au jardin sous l'ombrage d'un prunier

A l'inverse dés que les jours raccourcissent et la luminosité baisse il entre en période de repos au sec et au frais .

la floraison ne se déclenchera qu'à ces conditions .

Le respect de ces règles n'est pas si contraignant et d'ailleurs beaucoup d'autres dendrobium subissent le même régime et pas que, bien des orchidées demandent un temps de repos avant d'offrir le meilleur d'elles même.

Nous resteront dans les dendrobium ou plus exactement Epidendropsis qui prépare une magnifique floraison .A très vite merci de votre patience et de votre fidélité

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Généralités & Cultures

Le genre comprend une intéressante diversité de formes et de fleurs . les zones occupées sont très variables et de fait permettent à l'amateur d'orchidées de trouver l'espèce qui lui convient par rapport aux conditions qu'il peut lui offrir .

Classification : Epidendroideae, Arethuseae, Coelogyniae

 Le genre fut revisité plusieurs fois . Il existe pas moins de 120 espèces.

Étymologie : du grec koilos ( creux )  et gyne ( femelle) car le stigmate ( sommet du style ) est concave .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Habitat naturel :

Se rencontre dans toute l'Asie du Sud est , l'Inde , l'Indonésie, la Chine, et les iles du Pacifique , à des altitudes variant du niveau de la mer jusqu'à 2600 . certains en forêts chaudes au voisinage de la mer, d'autres en altitude , notamment dans l'Himalaya . Selon les régions et en fonction de cette altitude, les espèces seront de climat froid, tempéré, ou chaud .

Description : épiphytes , litophytes, ou terrestres à végétation sympodiale , dévellepant leurs nouveaux pseudobulbes pendant la saison des pluies , puis subissant une période de repos plus ou moins marquée avant de fleurir .

les inflorescences selon les espèces émergent différemment 

1 à partir d'une pousse latérale qui ne donnera ni feuilles ni pseudo bulbes .

 2 à l'apex d'un pseudobulbe mature

3 du cœur de la pousse, avant la mise en place des pseudobulbes et des feuilles

4  à la base des pseudobulbes souvent en même temps que les nouvelles pousses les rendant parfois difficiles à identifier .

Les fleurs s'épanouissent en simultané ou successivement avec des coloris s'étalant du blanc au beige , mais aussi vert pâle jaune , ocre , ou marron

Sépales libres , mais parfois soudés à la base, pétales latéraux libres et souvent linéaires. un labelle libre relié à la colonne sans jamais être soudés , et jamais en forme de sac .

De culture facile avec une bonne  luminosité en respectant les périodes de repos pour certaines espèces , elles peuvent passer l'été au jardin à l'ombre et pour les espèces froides exp Coelogine cristata ne rentrer qu'après avoir pris la fraicheur c'est à dire des températures avoisinant les 8° au sec

 1 espèces Himalayennes

   serre foide T° minimales

8°                                                       

arrosages réguliers réduits en hiver

2 espèces

Borneo Sumatra

serre froide tempérée froide

arrosages réguliers tte l'année

bonne ventilation

3 espèces de basse ou faible altitude serre tempérée, chaude arrosages réguliers réduire lorsque les pseudobulbes sont à maturité

Un pseudobulbe est à maturité lorsqu'il a atteint la grosseur identique ou approchante des anciens .

Pour avoir quelques Coelogyne dans ma collection je peux affirmer que ce sont des plantes faciles séduisantes et souvent parfumées .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Cet hybride multigénique aux résultats plus que satisfaisant , aux couleurs si bien contrastées  franchement attrayantes acquiert des lettres de grandes satisfactions avec des floraisons plusieurs fois répétées tout au long de l'année .

Pratiquement absent des manuels de culture il va falloir se contenter des renseignements glanés  sur les forums ( d'où l’intérêt des échanges ) pour  le conduire  en mode de culture tempérée sans période de repos .

Il est indéniable que Epidendrum pseudepidendrum reste dominant dans cet hybride complexe .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les Epidendrum et les Cattleya il va demander une forte luminosité

Si la floraison peut intervenir plusieurs fois en un an elle est aussi  de longues durée 5 à 6 semaines . Après la floraison elle a repris sa place dans la serre

 bonne visite merci de votre fidélité à très vite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Après ma visite à l'Exposition de l'Abbaye de Fontfroide je vous présente mon premier coup de cœur Cymbidium vogesland un hybride primaire.

( un hybride primaire est une hybridation entre deux espèces botaniques )

une espèce botanique n'a subit aucune hybridation de la main de l'homme .

Une orchidée botanique peut aussi être issue d'une culture in-vitro , les croisements en ce cas ne se font qu'entre individus d'une même espèce.

Cymbidium vogeslang est issu du savant croisement entre Cymbidium insigne et C. devonianum

 

 

 

Plante de taille moyenne aux feuilles fines  aux couleurs crème / bordeaux et sur certains labelle juste rose soutenu.

Dans le cas présent il a récupéré des gènes de C. insigne délaissant ceux de C. devonianum qui aurait pu lui léguer des teintes beaucoup plus foncées .

Dans l'hybridation l'orchideiste reste le premier surpris du résultat.

 

 

 

 

Ce cymbidium a besoin de beaucoup de lumière il est très gourmand . Pendant sa croissance au printemps et en été il faudra lui apporter des apports d'engrais régulièrement . Un passage au jardin à l'ombre et une période de repos marquée à l'automne lui permettront de mettre en lace ses nouvelles hampes .

On aime sa façon de jointer ses pétales en forme de supplique , ajouté à ses couleurs douces l'on obtient les ingrédients de sa séduction.

Sa culture est conduite en tempéré / frais , sa floraison de longue durée est hivernale .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A très vite pour la présentation suivante celle d'un Epidendrum

Merci de votre visite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Présence & Partage

Après ce premier flot de pures merveilles restons encore un peu dans ce cadre enchanteur pour profiter du spectacle , l'ambiance est feutrée, le ruissellement des eaux murmure la chanson de la vie, même les visiteurs ont adopté une attitude presque religieuse , vous me direz que  l’endroit s'y prête , mais pas seulement on sent comme une admiration empreinte de respect et c'est la beauté majestueuse du décor qui  nous subjugue et rend possible cette grande émotion.

Je vous invite donc à poursuivre la visite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                            Le dendrobium farmeri a toujours une floraison spectaculaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

j'ai pris beaucoup de plaisir à partager avec vous ce livre d'image en souhaitant que le plaisir soit partagé à très vite pour vous faire découvrir mes coups de cœur

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog