Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Articles avec #labelorchidee catégorie

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

acquise lors d'un passage en jardinerie , en plante défleurie mais avec une spathe prometteuse, étiquetée " Orchid mix je ne m'aventurerai pas aujourd’hui à trancher sur le genre . Une grande similitude de forme de fleurs entre les deux Cattleya ou Laeila  est souvent surprenante .

enchantement désenchantement la spathe a rapidement avortée .

L'espoir d'un nouveau départ , et d'une prochaine floraison c'est concrétisé pendant la période estivale . Il y aurai pu avoir  trois fleurons au lieu de deux si un " cornu " du genre qu'on aime n'était passé par là

 

 

 

 

 

 

Paré de coloris subtils, jaune , orangé , avec des dégradés fabuleux de pourpre mauve,agrémenté d'un parfum des plus subtils

 

 

 

Les sépales sont similaires et les pétales légèrement plus grands , tous de couleur identique

La labelle de couleur orangée , soudé dans sa partie supérieure à la colonne s'étire pour finir en forme d'étendard ondulé, souligné d'une démarcation d'un pourpre remarquable . Les deux côtés sont ponctués et striés de rose et pourpre  comme si le peintre avait voulu après avoir dessiner  minutieusement la partie inférieure du labelle  essuyer son pinceau pour ne rien gâcher

.

La culture se reporte au genre cattleya vous trouverai sa fiche de culture .

Si mes visiteurs ont un nom à proposée n'hésitez pas .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Panisea uniflora semble s'être longtemps cherché , après avoir été classé synonyme de Coelogine ,il est aujourd’hui répertorié  aux Jardins de Kew comme genre à part entier répartis en 7  espèces épiphytes ou lithophytes répartis dans l' Inde  et  la Chine .

On le rencontre notamment au Népal entre entre250 et 2300 mètres . D'aspect miniature compact , des pseudobulbes ovoïdes sur lesquels à leur base émerge une hampe florale courte porteuse d'une fleur unique aux tons jaune  virant légèrement vers le rose saumoné sur son labelle et en fin de floraison.

Panisea signifie  égaux sans doute pour faire référence aux sépales tous semblables.

Ses besoins en humidité ne sont pas très important il est bon de maintenir son taux à 50%  et de le conduire en culture mode tempéré  sans période de repos , de lui choisir une exposition moyennement éclairée.

Si la plante est de taille moyenne son inflorescence  unique ne passe pas inaperçue, offrant un ordre de grandeur quelque peu disproportionné  .

  ici en fin de floraison où ses couleurs saumonées s'accentuent sur le labelle lui donnant un aspect encore plus charmeur .

En préparation Epidendrum René  Marqués ,Epidendrum falcatum , Dendrobium densiflorum, zigopetalum à très vite .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Originaire principalement de Bornéo et rencontré  à des altitudes comprises entre 0 et 850 mètres cet épiphyte parfois lithophyte de petite taille présente des aspects tout à fait séduisants , et pour ma part je n'y es pas échappé.

Tout d'abord un parfum léger est venu timidement  me taquiner ,  comme une invitation sans doute au rapprochement , le reste s'est fait en un clin d’œil.

Des fleurs de petites taille (3cm ) portées par des hampes d'abord dressées , puis arquées , jaunes à jaunes verdâtres ponctuées de taches rouges se positionnaient avec grâce .

 

 

L'inflorescence se caractérise par sa forme aplatie en zigzag ,  continue de grandir pendant toute la péroide de la floraison . Les fleurs s'épanouissent les unes après les autres . Sa floraison est possible toute l'année avec une période de préférence d'avril à juillet .

 

Cette espèce peut produire des fleurs pendant plusieurs années sur la même hampe . Il est donc très important de bien la conserver et de ne pas la couper.

 

 

 Les sépales latéraux sont larges et ponctués de taches rouges , le labelle trilobé de couleur blanc jaunâtre se termine par une petite dent pointue .

Ce Phalaenopsis se cultive en tempérée chaud, dans une atmosphère très humide , ensoleillée  sans période de repos si ce n'est qu'un léger ralentissement sur les arrosages pendant l'hiver .

Une luminosité maximale est nécessaire pour assurer ses futures floraisons .

A très vite .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée
Des soucis personnels m'ont éloignée de mes publications , merci à vous d'avoir patienté
C'est aussi trouver les gestes et les mots qui donnent le courage .

C'est aussi trouver les gestes et les mots qui donnent le courage .

Le genre lycaste a longtemps fait l'objet de controverse chez certains  botanistes et de ce fait fut classé dans le genre Maxillaria avec lequel pour ma part je ne trouve pas de ressemblance évidente .

Lorsque je me trouve face à un lycaste , la fleur n'évoque pas pour moi un Maxillaria et vice versa

Ici ce Lycaste hybride aux pseudo bulbes ovoïdes surmonté de 3 grandes feuilles plissées promet de devenir une plante imposante .

Les inflorescences prennent naissance à la base , uniflores  elles sont odorantes , pendantes sur un pédoncule d'environ 15cm .

 

Dans la fleur on distingue les 3 divisions externes ( les sépales ) les trois sépales étant presque identiques.

 

Les 3 divisions internes ( les pétales ) deux sont latéraux et supérieur , le troisième inférieur ( le labelle ) est légèrement cranté

 

 

La disposition de ces divisions permet de dire que les fleurs des lycastes sont résupinées, entre autre elles ont pour particularité d'être toutes hermaphrodites .

 

 

 

Ce lycaste hybride semble avoir des liens de parenté avec Lycaste skinneri  et Lycaste virginalis .

Pour la petite histoire Lycaste skinneri est l'emblème national  du Guatémala  elle fût découverte dans les forêts de San Bartolo au Mexique .

Elles se sont adaptées aux différents milieu et climats et ont colonisé l'Amérique Tropicale .

La plante se cultive en serre tempérée / froide , une exposition lumineuse bien ombrée en été , avec une bonne ventilation .

Arrosage et fertilisation réguliers tout au long de l'année , avec une période de repos novembre décembre juste avant la floraison qui intervient généralement entre janvier et février .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

merci de votre patience

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Après Polystachia galeata  je n'ai pu résister au charme de ce Bulbophyllum .

Le genre représenté par plus de 1000 espèces se caractérise amplement par leur forme de croissance et des fleurs défiant toute concurrence artistique .

Leur ingéniosité est illimitée et souvent époustouflante .

Épiphyte natif de Hongkong et du Vietnam , il vit dans les espaces ombragés et humides , sa floraison intervient en hiver .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De petite taille l'espèce est classée naine , ses rhizomes rampant sont pourvus de pseudobulbes cylindriques surmontés d'une feuille elliptique ( ovale resserrée aux extrémités en forme d'élipse ) .

Les hampes florales partent de la base offrant une fleur solitaire dressée sur un pédoncule de 6 cm environ.

 

Les sépales ont la forme de coquilles ovales roses striés longitudinalement de pourpre .

 

Les pétales légèrement translucides sont nettement plus petits que les sépales .

 

Le labelle est mobile et ponctué de pourpre ou de rose à l'extérieur.

 

Une odeur fort agréable mélange de parfum subtil se dégage remplaçant avantageusement la petitesse de sa taille .

Il se cultive en tempéré- chaud  avec une forte hygrométrie , il faut se souvenir qu'il vit dans la nature dans les espaces ombragés et humides . Il se contente d'une moyenne luminosité et ne demande aucune période de repos pour installer sa floraison.

en un mot pourquoi se priver d'une si jolie merveille ?

Cette espèce quoique naine n'en est pas moins remarquable les fleurs de 2,5 à 3cm attestent d' une parfaite élégance et leur port dressé affiche une grande fierté .

Notre rencontre à l'occasion du Salon Rêve d'Orchidées est une excellente opportunité . D'un spécimen à l'autre les couleurs peuvent être plus pales comme la photo prise  ci dessous

Le choix reste une question de préférence personnelle . A très vite 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Bien commencer l'année avec une nouvelle floraison c'est le souhait de tout orchidophile passionné et ce Dendrobium ionopus  se révèle être un sujet non dépourvu d'intérêt .

Peu de renseignements trouvés dans les manuels sinon que cette espèce se rencontre dans les forêts humides entre 900 et 1000 mètres aux Philippines à Java et au Japon

je vais donc m'en tenir à ma propre observation pour vous le présenter .

le port de la plante prend une allure quelque peu dégingandée avec ses cannes de tailles fines comme un crayon à papier , et sa nudité , seule les nouvelles pousses sont feuillées en apex .

 

Lorsqu'un léger renflement apparait à la jointure des nœuds on doit s'attendre à de belles surprises.

Rapidement un petit pédoncule 8 à 10 cm se développe porteur d'une douzaine de boutons floraux , dans le style jolie grappe .

 

 

 

 

 

 

la fleur d'un jaune luminescent , presque aussi haute que large, avec des pétales latéraux symétriques , des sépales un peu plus petits et le labelle trilobé se prolonge par un éperon assez volumineux , conférant à la fleur un air tubulaire tout à fait exquis.                  

Après la période estivale au jardin à l'ombre où il a reçu arrosage et fertilisation régulièrement , en automne rentré dans la serre je ne lui ai offert que de la lumière réduisant presque en totalité tout apport d'eau et d'engrais seules des brumisations ont assurés la suite de sa croissance.

La vision de ces grappes dorées suspendues dans l'air qui pourraient virevolter au moindre souffle parce que légères, font oublier qu'il n'a presque pas de parure verte.

Si vous le rencontrez , n’hésitez à l'adopter 

 

 

 

 

 

 

En résumé : offrez lui de la lumière

                   arrosage et fertilisation pendant toute sa période de développement ( printemps été ) du repos dés que les jours raccourcissent en automne et attendez avec patience la mise en boutons pour votre plus grand plaisir

  

 

A très vite  Daphnie

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Cet hybride multigénique aux résultats plus que satisfaisant , aux couleurs si bien contrastées  franchement attrayantes acquiert des lettres de grandes satisfactions avec des floraisons plusieurs fois répétées tout au long de l'année .

Pratiquement absent des manuels de culture il va falloir se contenter des renseignements glanés  sur les forums ( d'où l’intérêt des échanges ) pour  le conduire  en mode de culture tempérée sans période de repos .

Il est indéniable que Epidendrum pseudepidendrum reste dominant dans cet hybride complexe .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les Epidendrum et les Cattleya il va demander une forte luminosité

Si la floraison peut intervenir plusieurs fois en un an elle est aussi  de longues durée 5 à 6 semaines . Après la floraison elle a repris sa place dans la serre

 bonne visite merci de votre fidélité à très vite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Après ma visite à l'Exposition de l'Abbaye de Fontfroide je vous présente mon premier coup de cœur Cymbidium vogesland un hybride primaire.

( un hybride primaire est une hybridation entre deux espèces botaniques )

une espèce botanique n'a subit aucune hybridation de la main de l'homme .

Une orchidée botanique peut aussi être issue d'une culture in-vitro , les croisements en ce cas ne se font qu'entre individus d'une même espèce.

Cymbidium vogeslang est issu du savant croisement entre Cymbidium insigne et C. devonianum

 

 

 

Plante de taille moyenne aux feuilles fines  aux couleurs crème / bordeaux et sur certains labelle juste rose soutenu.

Dans le cas présent il a récupéré des gènes de C. insigne délaissant ceux de C. devonianum qui aurait pu lui léguer des teintes beaucoup plus foncées .

Dans l'hybridation l'orchideiste reste le premier surpris du résultat.

 

 

 

 

Ce cymbidium a besoin de beaucoup de lumière il est très gourmand . Pendant sa croissance au printemps et en été il faudra lui apporter des apports d'engrais régulièrement . Un passage au jardin à l'ombre et une période de repos marquée à l'automne lui permettront de mettre en lace ses nouvelles hampes .

On aime sa façon de jointer ses pétales en forme de supplique , ajouté à ses couleurs douces l'on obtient les ingrédients de sa séduction.

Sa culture est conduite en tempéré / frais , sa floraison de longue durée est hivernale .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A très vite pour la présentation suivante celle d'un Epidendrum

Merci de votre visite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Après quelques semaines de mise sous silence je reviens vers vous avec une magnifique floraison de vanda Roeblingiana , une petite merveille qui vaut l'adoption sans réserve

Cette espèce singulière à fleurs brunes de diverses nuances est dotée d'un curieux labelle . Monopodiale épiphyte , elle se rencontre au Sri Lanka , la péninsule malaise aux Philippines dans les forêts de chênes entre 1200 et 200 mètres.

Sa floraison intervient en été , ses fleurs odorantes mesurent environ 5 cm de diamètre .

Pétales et sépales jaunes largement maculés de rouge brun .

Le labelle caractéristique aussi large que haut se divise en deux lobes médians en forme d'ancre frangés et ornés de petits cils.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De culture facile cette orchidée s’accommode de températures plus fraîches que la majorité des quelques cinquantaines d'espèces des autres vanda.

Elle se contente de peu de lumière c'est dire encore une fois sa distinction marquée par la différence de ses besoins .

Elle ne demande aucune période de repos , sa culture se fait en pot dans un compost à base d'écorces de pins de moyenne granulométrie , qui devra être maintenu humide.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Température Lumière Arrosage Culture Floraison

serre fraîche à froide

ombragée régulier idem fertilisation écorce de pin  fin d'été

rentré ce jour pour cause de pluie ouverte depuis le 15 aout elle finira sa floraison tranquillement à l'intérieur.

Merci d'avoir patienté on se retrouve très vite

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog