Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture

Les Orchidées sont les végétaux dont les fleurs sont les plus perfectionnées pour attirer les pollinisateurs.

Adoptant " l 'oligophilie "  n'acceptant qu'un nombre restreint d'espèces de pollinisateurs, voire une espèce, et on parlera alors de " monophilie "

Pour parfaire leur séduction elles ont ajouté à leur panoplie de nombreux stratagèmes .

Semblant jouer avec les insectes en mode :

 " l'amour sado-masochiste "

 " attirance sexuelle "

 " leurres "

imitant des essaims, des fausses fleurs, des matières en voie de décomposition,

se déguisant en autres fleurs , ou en champignons,

offrant aux insectes le gîte et le couvert,

produisant des parfums , dont les insectes vont se couvrir pour séduire leur partenaire.

droguant leur pollinisateurs pour mieux les abuser. 

Attractives par leur forme, leur couleur, leur odeur, il faut y ajouter la patience .

Certaines fleurs d'orchidées peuvent rester épanouies des mois dans l'attente de l'insecte qui viendra les visiter le record est détenu par 

Grammatophyllum multiflorum  9 mois de floraison 

Autre caractéristique elles se sont adaptées aux rythme de leur pollinisateur, les orchidées fécondées par des papillons nocturnes , sont souvent blanches , et ne sont odorantes que la nuit.

L'Angraecum sesquipedale possède un éperon de 30 cm de long au fond duquel baigne un liquide sucré .

Le sphinx nocturne Xanthopan  margani prédicta  possède sur sa tête une spirale   qu'il déploie en découvrant le parfum de l'orchidée pour devenir une trompe de 30 cm .

Nous savons aujourd'hui que 200 espèces d'Angraecum possèdent toutes leur sphinx, la longueur de leur trompe correspondant parfaitement  à celle de l'éperon de l'orchidée.

les Angraecum s’inscrivent dans le couple indissociable , représentant un cas typique de monophilie. 

En mode intelligence ,

les orchidées qui sont visitées par plusieurs espèces d'insectes se sont organisées pour éviter d'être fertilisées par le pollen de leur voisine.

Cymbidium insigne et Dendrobium infundibulum sont tous les deux visités par 

                                                       Bombus  exinus 

Le pollen des deux orchidées se trouve au bout  de colonnes de tailles différentes

Celle du Cymbidium est longue et va  déposer le pollen sur le dos de l'insecte .

Celle très courte du Dendrobium va le coller sur sa tête 

Lorsqu'il visitera une autre orchidée ( Cymbidium ou Dendrobium)  la livraison du pollen ne s’effectuera que pour l'orchidée concernée, ne délivrant le pollen que sur le stigmate de la fleur de l'espèce dont elle provient.

  En mode violence,

Les Catasetum ont établi avec les bourdons des relations plutôt violentes

Elles proposent aux bourdons de se parfumer pour séduire leur partenaire, l'obtention ne se fera pas sans danger.

La fleur mâle possède un mécanisme , qui au moindre  attouchement catapulte violemment  le pollen sur la tête de l' insecte qui n'en reste pas moins K .O le choc est souvent fatal 

Malgré cet accueil redoutable, les Catasetum n'en restent pas moins très visités  par les 

                                               Eulaema bombiformis

qui n'hésitent pas à braver le danger pour récolter des gouttelettes d'une substance à forte odeur de menthe 

Plus tard ils vaporiseront  ce parfum avec leurs ailes, pour séduire leurs partenaires 

Plus rusée Eulaena nigra ( deux espèces très proches ) se contente d'effleurer le labelle avec ses pattes arrières , qui se chargent de pollen, sans déclencher la catapulte.

Les Coryanthes sont source de parfum pour les Euglosse en pleine floraison ils attirent

 

_une nuées d'insectes , qui complètement excités virevoltant dans tous les sens finissent par s'entrechoquer et tomber dans le baquet  pour finir noyés pour la plupart .

Les chanceux ou plus résistants découvrent à l'arrière du baquet , des poils positionnés comme des barreaux d’échelle.Il ne reste plus qu' à les escalader , mais dès leur engagement l'orchidée déclenche un mécanisme qui resserre les parois du couloir, obligeant   l'insecte à se débattre en tous sens , ce qui aura pour but de coller du pollen  sur son thorax .

Ce piège reste fermé au moins une dizaine de minutes , si l'insecte en ressors vivant malgré ces turbulences excessives il repartira vers une nouvelle fleur trop attiré par le parfum de celle-ci ..

Allez donc savoir !!! c'est inévitable,  il tombera à nouveau dans le baquet, et cette fois en traversant le couloir de l'horreur un crochet viendra se saisir du sac de pollen 

La mésaventure quelques peu violente aura servi à polliniser la fleur .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée

Plante compacte , élégante avec ses feuilles fines, ses inflorescences arquées , portant plusieurs fleurs parfumées ,  aux sépales et pétales vert pomme, et un labelle blanc maculé de pourpre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ce Cymbidium est le résultat d'un mariage de Cymbidium Lowianun x Cymbidium Tigrinum

 

 

 

 

 

Côté culture il besoin d'une période de repos en hiver, avec des températures nocturnes fraîches , beaucoup de lumière, très peu d'arrosage pour favoriser la floraison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est tout à fait approprié pour être adopté par un amateur passionné, et pour figurer dans le démarrage d'une collection, ou pour simplement venir la compléter

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture
Pour l'amateur passionné, tout est beau dans l'Orchidée

L'attrait exercé sur nous par les orchidées tient essentiellement à la beauté , à la variété des formes , et l’immense palette des couleurs qui se différencient à l'infini .

Chez certains genres , on ne remarque pas à première vue les deux verticilles qui comprennent chacun trois divisions ( sépales pétales )

Exemple les fleurs des" sabots de vénus " paphiopedilum, les phragmipedium  semblent constituées par cinq pièces florales du fait que les deux sépales inférieurs sont soudés.

 

 

 

 

 

 

phragmipedium bessae

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                            paphiopedilum hybride

Dans le genre Masdevallia originaires d'Amérique du Sud les trois sépales sont soudés, formant la partie de la pièce florale la plus attractive , les pétales sont souvent dissimulés à l'intérieur de la fleur, le labelle est insignifiant , si bien qu'on à de la peine à les distinguer .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a l'impression que ces orchidées n'ont qu'une seule et unique pièce

Par ailleurs certains Oncidium  et Habenarium affichent des labelles curieusement échancrés de sorte que les divisions semblent plus nombreuses.

oncidium papillo 

Habenaria radiata orchidée terrestre 

Chez beaucoup d'espèces le labelle ou les sépales se terminent par un éperon, il peut être quatre fois plus long que la fleur exemple chez certaines espèces  Angraecum , Aerangis 

angraecum scottianum                                                                                                                                

Aerangis rhodosticta

Angraecum eburneum

L'énumération des variantes morphologiques , qui ne démentent pas l'identité de structure de toutes les fleurs d'orchidées pourrait se poursuivre à l'infini.

Pour ce qui est des inflorescences elles n'en  sont pas moins  multiformes que les fleurs elles-mêmes et portent de une à des centaines de fleurs suivant les espèces.

dendrobium unicum

Dendrobium ruppianum

La durée de la floraison est également très variable : certaine une journée 

Sobralia une journée mais avec  une succession de fleur sur la hampe 

On peut espérer 5 à 6 semaines de floraisons chez les vanda 

 

 
 
Cymbidium Dendrobium phalaenopsis

Ces espèces étant volontiers cultivées pour leur longues floraisons et excellentes tenues en fleurs coupées en font les reines des décorations de table lors de festivités .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée
Ces petites bulles de bonheur , ces instants d'émotion qui nous font aimer la vie

L'histoire de ce Dendrobium à commencée avec une rencontre en jardinerie peu avant Noël. Relayé dans un coin parmi d'autres orchidées défleuries et invendues il ne présente plus d’intérêt et surtout pas assez de temps pour s'occuper de leur devenir .

Quelques repérages de la mise en place des boutons à suffit à me conquérir et à susciter l'envie de l'adopter pour participer et assister au spectacle final .

 

 

 

placé dans une pièce fraîche bien éclairée, je lui ai octroyé des brumisations quotidiennes d'eau additionnée de quelques gouttes d'engrais , et surveiller que le compost ne dessèche pas , ajoutant juste un peu d'eau à la demande .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jour après jour j'ai assisté au  grossissement des boutons 

 

 

 

 

 

 

 

 

jusqu'au premières éclosions 

Quand je vois le résultat je me félicite d'avoir eu le bon réflexe de " l'adoption " après la floraison je lui ai accordé quelques semaines de repos . 

Il était installé dans un pot très étroit , il va faire l'objet d'un rempotage et d'une installation au jardin à l'ombre avec une surveillance particulière des gastéropodes très friands de ces feuilles .

Sa couleur crème avec un zeste de vanillé est douce, et ses effluves sont délicates 

Longue vie à lui......   à très vite 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture

Les orchidées se distinguent nettement par leurs fleurs de toutes les autres plantes .

Quelle que soit la multiplicité des formes, la structure caractérisée par une symétrie bilatérale , reste foncièrement identique.

 

Toutes les orchidées , même celles paraissant à première vue différentes , possèdent deux verticilles , comprenant chacun trois pièces florales , et une colonne organe associant le stigmate et l' anthère. .

Le verticille externe comprend les trois sépales, le verticille interne les trois pétales , chez certains genres comme les paphiopedilum et Dracula  cette formule a été modifiée , et on observe une fusion de certains sépales ou de l'ensemble .

 

 

 

 

Chez la plupart des espèces les trois

sépales ont à peu près la même forme, et la même couleur et les deux pétales latéraux sont symétriques

 

 

 

 

 

Mais pour le plus grand nombre d' orchidées ces segments sont libres et regroupés sous le terme collectif de " tépales " . Le sixième segment ou pétale inférieur est très différent dans sa forme , sa taille et sa couleur.

Appelé labelle il se présente comme un organe " publicitaire " destiné à attirer les pollinisateurs.

Il faut bien reconnaître qu'ils sont très attractifs 

Partant du centre de la fleur et généralement arqué au dessus du labelle, la colonne ou gynostème , ensemble unique regroupant anthère et stigmate .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'anthère est formée de pollinies , protégées par une calotte , directement sous celle-ci , se situe une petite excroissance en forme de bec appelé rostellum qui sert à récupérer les pollinies apportées par les insectes pollinisateurs.

Dans le cas d’une pollinisation réussie sépales et pétales fanent ( hormis certaines espèces de lycaste où on a pu observer les pétales se repliant , vers le centre de la fleur, recouvrant les organes sexuels comme pour dire " terminé " tandis que l'on observe le renflement de la colonne et que commence le long processus pour que la capsule arrive à maturité  environ 9 mois )

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée

Originaire d'une zone allant du Nord-Est de l'Inde jusqu'au Nord de la Thaïlande en altitude entre 800 et 2000 mètres, souvent sur des petits arbres à feuilles caduques.

Du genre monopodial épiphyte à feuilles longues, coriaces , ce Vanda Blue Magic porte des hampes arquées présentant des fleurs magnifiques grandes d'un bleu soutenu , pétales et sépales fortement rapprochés, le labelle de couleur très foncée étroit ressemble à un étendard indicateur de piste atterrissage .

Une floraison de longue durée, ajoute de l'attrait à ce Vanda Blue Magic qui porte bien son nom

De culture simple il a passé l'été au jardin suspendu à une branche d'arbre ( prunier ) avec des vaporisations  quotidiennes durant la période de canicule que nous avons connue

Vaporisations d'eau additionnée de quelques gouttes d'engrais 

On peut se rendre compte de la longueur de sa tige et de la manière dont il est cultivé .

Ses racines inférieures sont devenues extrêmement dures

 

Dans Généralités & Culture vous trouverez une fiche de culture sur les vanda

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture

Les feuilles de la plupart des orchidées possèdent une ou deux caractéristiques en commun les unes avec les autres.

Chez un grand nombre d'espèces épiphytes ou lithophytes , les feuilles sont dotées d'une couche cireuse de cellules dont la fonction est de conserver l'eau., elles retiennent l'eau en maintenant leurs pores fermés , pendant les heures chaudes de la journée, et ouverts la nuit..

Le feuillage des orchidées peut être caduc,ou persistant, leur taille est extrêmement variable de 1mn à 2mètres, elles sont plus ou moins succulentes, coriaces, minces parfois même très fines .

Leurs formes sont très diverses, en cornichon, en tuyau, cordiforme ,rubanée, et leur texture varie de lisse à soyeuse, et de ridée à verruqueuse  ou poilue..

Les feuilles des orchidées ne font pas partie généralement des attraits de la plantes cependant certaines espèces ont des feuillages très décoratifs  que l'on dit tessellé, les taches de couleurs différentes en forme de damier vert de gris plus ou moins argenté  , comme ce Paphiopedilum bellatulum et ce Phalaenopsis stuartiana ou encore encore ce phalaenopsis mannii x cassanda

 

 

 

certaines ont des feuillages très attractifs et sont cultivées pour le plaisir des yeux

Ses feuilles parcourues de nervures,  et de dessin lumineux, rappellent les manuscrits de Java sa contrée d'origine . Son nom vernaculaire dans la langue locale signifie " plante papier à écrire " ou " plante texte "

ou encore ludisia discolor jugée pour ma part  à tort de floraison insignifiante

Lindley disait " les orchidées revêtent autant de costumes qu'un acteur "

Quelques orchidées présentent de chaque côté du feuillage des poils épais dont on ne connait pas exactement l'utilité, le plus probable une protection contre les insectes,ou un moyen d’empêcher l'eau de rester sur le feuillage, ce qui pourrait  l'endommager par les nuits froides.

Sur les vanda la pointe des feuilles est dentelée , afin que la plante se débarrasse de l'humidité en excès absorbée par les racines .

On perçoit ici le dentelé du bout de la feuille

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidée

Le genre Zygopetalum comprend une vingtaine d'espèces toutes Sud Américaine avec des fleurs de formes très caractéristiques.

Pétales et sépales striés de brun violet sur un fond vert , le labelle grandement développé en forme de jupon à l’extrémité blanche , tacheté de violet, puis plus foncé , guide coloré pour  piste d' atterrissage.

  Ses fleurs exhalent un extraordinaire parfum rappelant le narcisse , et peuvent rester épanouies 5 à 6 semaines, les tiges souvent longues nécessitent un soutient tutoral.

Ses besoins :

Beaucoup de lumière toute l'année sans soleil direct , à l'extérieur de Mai à fin Septembre, dans un endroit à l'abri des rayons mais très lumineux.

Une forte humidité, le placer sur un lit de billes d'argile maintenues humides en permanence.

Un arrosage régulier ( hebdomadaire ) , ralenti pendant 4 à 5 semaines après la formation des nouveaux pseudobulbes .

Une fertilisation régulière 1/fois sur 2 

Une bonne  ventilation , s’assurer que la plante ne séjourne pas dans un endroit confiné.

Rempotage au printemps au démarrage des nouvelles pousses , avec un repos parteiel, ne reprendre l'arrosage qu'après l'assurance d'une reprise végétative.

Une séduction de plus est entré dans mon cœur

.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog