Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Ce genre  Asiatique dont la surface de répartition s'étend de l'Inde aux Philippines en passant par la Thaïlande , le Sri Lanka et même la Chine ne comprend que 4 espèces , enregistré à  la ( RHS ) en 1989.

Tenant leur nom de genre du grec Rhyncos qui veut dire bec et stylis colonne en référence à la colonne de la fleur qui a un bec crochu .

Il se distingue de ces voisins tels que Vanda et Phalaenopsis par ses grappes de fleurs pendantes et sa tige courte et épaisse .

 Ces plantes de basse altitude sont surnommées  " Orchidées que de rat "

A t'on déjà vu plus jolie queue de rat ?

Ses longues inflorescences parfumées portent jusqu'à 60 fleurs de diverses nuances de pourpre  à taches et mouchetures blanc et rose .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soins , culture

Pendant la période de repos ils doivent être placés en situation fraîche , et chaude / tempérée en période de croissance.

Arrosages réguliers en prenant soin de laisser s’assécher le compost entre deux .

Ils sont avides de lumière , cette exigence est à prendre au sérieux surtout en hiver . Sous leur climat d'origine ces orchidées ont des journées longues et ensoleillées presque toute l'année, il n'est donc pas exclu d'être emmené à leur apporter un supplément de lumière en hiver par un éclairage un peu le matin et le soir pour satisfaire leur bien être .  souhaitons lui LONGUE VIE

Apportez un engrais dilué en vaporisation sur la plante régulièrement .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Venues à " pattes d'ailes " je ne sais d'où, en grand renfort les butineuses jouent leur doux concert printanier. La mélodie résonne comme un hymne à l'espoir , virevoltant, tourneboulant autour de ces branches recouvertes de fleurs qui n' attendent que leur visite .

Le spectacle met le cœur en joie, la tâche est accomplie avec minutie plutôt deux fois qu'une , l'affaire est d'une grande importance.

 

 Timidement Juste en dessous de lui la spirée de Van Houtte se couvre d'une multitude petits yeux vert qui ne demandent qu'à s'épanouir .

L'hellébore fétide et de corse sont au rendez vous

 

Les orientalis  se sont joliment et royalement essaimées formant actuellement de véritable colonie dispersées en bordure , ayant perdu toute fidélité avec les couleur de leur pied d'origine mais ayant inventé des adorables  picotées .

fleur d'origine

mutantes   

 

 

  Pas de quoi s'en plaindre bien au contraire  .

Cette année les violettes sont en grande forme choisissant de se plaire en pelouse impossible de marcher dessus ce serai un sacrilège, la jardinière sera respectueuse.

 et toutes ne rentrent pas dans la photo désolée mesdemoiselles

       

                                                             

Le rosier  dont le nom a momentanément quitté ma mémoire , reprend du service son élégance et son parfum toujours appréciées

Crassula ovata scintille et cet Echeveria  s’apprête a en faire tout autant 

Bonne semaine à très vite au jardin  

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Présence & Partage

Devant la splendeur des Angraecum ont reste souvent ébahi , en admiration pour le graphisme et la beauté de ses fleurs  souvent parfumées dés la tombée de la nuit où le verdâtre et le blanc se mêlent en harmonie possédant un éperon basal plus ou moins longs suivants les espèces  .

Le spécimen qui est ici exposé  montre ses  longs éperons , dans la nature il  sera pollinisé par le papillon nocturne  ( Sphingidé )

Oncidium Speciosa x Comparettia Speciosa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lycaste ont toujours une place de choix leur période de floraison s'y prête bien , tout comme les dendrobium nobile

 

Depuis sa création en 2002 Rêve d'Orchidées a toujours eu une Laeila Ancep

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Rhyncostylis avec ses grappes de fleurs et son parfum subtil suscite l'admiration et les envies .

La visite s'achève pour aujourd'hui avec cet Holcoglossum  exposant aux public un labelle amplement frangé , faisant songer à un nid douillet .

A très vite Merci de votre fidélité

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

Le genre Masdevallia comprend plus de 350 espèces poussant en Amérique centrale et du Sud et considéré comme le joyau des orchidées.

La variété des formes et des couleurs au sein du genre l'illustre bien dans la catégorie " Étranges orchidées "

Chaque espèce du genre  a son charme particulier et s'illustre principalement par ses extravagances .

Petite plante formant des touffes nettes, chaque pousse consiste en une feuille pétiolée de forme ovale plus ou moins  arrondie en son extrémité. La hampe naît à la base de la pousse .

Masdevallia Ova Avis est originaire du Costa Rica  mais on la rencontre aussi en Colombie en Équateur et au Pérou .

Les fleurs de 1 à 3 cm aux sépales prolongés, sont légèrement  ponctués dans la partie supérieure , pour se terminer en filaments jaune unicolores .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trois sépales soudés entre eux en leur milieu forment un tube , se terminant par une sorte de casque replié vers l'extérieur .

 

 

 

 

 

 

Ses sujets plutôt difficile de culture doivent recevoir des arrosages réguliers , et se cultiver dans une atmosphère  très humide ,, de l'air frais en quantité suffisante, une place ombragée et en hiver des températures avoisinant les 10° à 12°

A très vite 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Présence & Partage

Si les Dendrobium étaient bien représentés les Paphiopedilum et Phragmipedium l'étaient tout autant et nous allons voir qu'il ne manquait pas de singularité pour attirer l’œil.

  "Petit éléphant rose" seule la couleur rapproche ses deux là

 

Son feuillage tessellé le rend  quand même attractif lorsqu'il n'est pas en fleur .

Entre rayures et pointillés , sa couleur lie de vin le rend particulièrement attirant.

difficile de ne pas s'extasier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La richesse d'une exposition se reconnait dans la multiple diversité des espèces et on peut dire que l'on est pas déçu . Le concentré du genre en est déjà la preuve et est extrêmement bien représenté.

Je vous laisse profiter de toute ces merveilles et vous dis à très vite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

 Les expositions sont avant tout des lieux bénis où la tentation vous guette à chaque découverte , elles sont là devant vous terriblement séduisantes, s'offrant à votre regard, se dérobant à vos doigts puisque la règlementation mise en place  ' ne pas toucher " est de rigueur,  juste avec les yeux  .

Repéré dans le décor central je fus séduite par ce spécimen de  taille moyenne .

Dans son milieu naturel on le rencontre au Myanmar, en Thaïlande  , au Vietnam, en Chine à des altitudes entre 1100 et 1700mètres.

Comment résister devant ces inflorescences retombantes d'un beau jaune d'or    odoriférantes pleines de légèreté.

Soutenant entre 7 et 8 fleurs aux pétales profondément fimbriés, véritables petites franges ramifiées , elles s'écartent  pour laisser voir un labelle largement épanoui , et légèrement découpé.

  Ce dendrobium s'inscrit dans la culture des tempéré /chaud avec des besoins en température 18° à 30° jour et 16° à 25 la nuit .

Sa floraison intervient fin de l'hiver début de printemps après une période de repos au sec .

Ses longs pseudobulbes fins et allongés peuvent fournir plusieurs floraisons .

Une vrai petite merveille souhaitons lui longue vie et j'espère pouvoir vous le représenter en 2020

A très vite pour la suite de la visite de l'exposition , merci de votre fidélité .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie

Nous sommes à Vergèze au 18 ème Salon d'Orchidées je vous invite à découvrir quelques spécimens qui ont tout particulièrement attirés l’œil de la photographe amateur , mais néanmoins passionnée que je suis.

Ne dérogeant pas à la règle cette exposition pérenne , se veut de conserver ses lettres de noblesse , et pour cela s'entoure des meilleurs .

Les regards se focalisent sur les merveilles mises à l'honneur aussi bien dans le décor central , que sur les vitrines des producteurs ,  les orchidophiles amateurs ou avertis sont  aux anges . 

   Pour commencer le genre Dendrobium avec

  Dendrobium nobile se déclinant sur plusieurs teinte

Éclaboussé de lumière d'or Dendobium Starduts " firebird"

Difficile de faire plus sophistiqué, une parure turbinée pour éveillée la curiosité , et ça marche ,car généralement il a beaucoup de succès, ce Dendrobium se rencontre dans les contrées de Nouvelle-Guinée.

Une petite merveille qui embaume je me suis promis de l'adopter dès que possible .

La palette de l'artiste nous laisse en pleine admiration

Un concentré de parfum accompagne la délicatesse des petites fleurs en grappe de Dendrobium speciosum . une pure merveille jugez plutôt

Vous voyez que le genre était bien représenté , la suite à venir   dans le prochain volet.

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Labelorchidee

 Le genre Burrageara est un croisement réussi dans sa complexité ,associant Cochlodia, Miltonia, Odontoglossum et Oncidium . Ce multigénérique   doit son nom à Albert Cameron Burrage  orchidoculteur américain.

Les parents d'hybridation de celui-ci sont Burrageara Stefan Isler et Miltonia Kersington avec pour résultat une prédominance du Miltonia, sa fleur en forme de pensée y fait référence 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Ci - dessous  Miltonia ,  le labelle se terminant en V à l'envers et légèrement évasé est reproduit sur les deux

 

 

 

 

 

 

 

 

D'un rouge vif ses fleurs atteignent entre 5 et 6 cm de diamètre et s'épanouissent largement en coupe , le coeur jaune est flammé de rouge                                                                                                                                       

 

L’objectif de l'hybridation de Nelly Isler était d'obtenir une plante bien adaptée au chauffage des appartements , elle résiste donc très bien et se plait dans nos intérieurs .

 

Les hampes supportent entre 9 et 10 fleurs, la tige robuste ne nécessite pas forcement de tuteurage ce qui lui permet de garder  un aspect  naturel légèrement incliné.

  Sa floraison de longue durée pouvant intervenir quasiment  à n'importe quel moment de l'année  , une fois la plante établie on peut espérer des floraisons plus ou moins permanente.

Cette orchidée sympodiale compacte ce cultive en milieu tempéré frais , supporte des températures mini de 10° à 13°  et maxi de 21° à 24°

Arrosage et vaporisation réguliers avec apport d'engrais au printemps et en été . A diviser lorsqu'elle déborde du pot , une occasion de faire plaisir , aux débutants qui apprécieront sa facilité de culture .

 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchifidélité

Présenté en 2017 ce paphiopedilum hybride se plait à jouer dans la cour des fidèles .

Sépale dorsal énorme , large tacheté de points brun noisette et lie de vin , avec des marges étalées blanche . Accolé à lui le  synsépale qui est beaucoup plus petit , veiné de pourpre , est disposé en forme de traîne 

Pétales étalés plus ou moins horizontaux , un peu recourbés vers l' extérieur , la couleur jaune pale déclinée vers l'extérieur contraste fortement avec le brun foncé de l'intérieur , accentuant le degré de luminosité particulièrement lorsqu'un rayon de soleil vient dessus se poser .

Le labelle est trilobé , recourbés vers l'intérieur  dans sa partie supérieure accentuant la forme de pochette surprise.

De culture facile , ne nécessitant pas de période de repos , il faudra juste veiller à ne pas laisser le substrat se dessécher, lui apporter régulièrement de l'engrais , ce genre affectionne particulièrement les salles de bains .

Prisé par certains pour ses grandes fleurs et sa longue durée de floraison , depuis quelques temps il semble qu'il s'impose sur les présentoirs des producteurs . Le reste n'est qu'une question de préférence personnelle  .

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des renseignements plus élargis dans la fiche sur la rubrique  Généralités & Culture . Merci de votre visite.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchifidélité

Le genre Bulbophyllum recense environ 1200 espèces c'est dire l'importance de  leur représentation dans le monde des orchidées dont l'implantation géographique se situe principalement en Asie , en particulier en Malaisie et Nouvelle Guinée .

Epiphyte à port  sympodial ,rampant , chaque pseudobulbe porte  une feuille coriace .

la hampe florale part de la base du pseudobulbe , mesure une vingtaine de centimètre son extrémité est légèrement renflée , laissant échapper des petits filaments qui viennent se poser sur  chaque pédicelle  , pour se terminer en ombelle .

L'ornementation est parfaitement réussie 

 Les sépales latéraux sont accolés par leur face externe  accentuant la forme allongée de la fleur , et soudés à leur base avec le pied de la colonne pour former un "  mentum " sorte de proéminence ,  les pétales tout petits sont libres 

 Le rhyzome rampant est porteur d' innombrables racines charnues, dont la couleur verte atteste de l'état de santé de la plante , et rappelle qu'une très forte humidité est nécessaire .

Bulbophyllum lepidum est botanique  , se cultive en tempéré , ne demande aucune période de repos, il repose sur un lit de billes d'argile humides en permanence et reçois une fertilisation par vaporisation . 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog