Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Articles avec #au fil du temps catégorie

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Il est temps de faire un peu de place au Jardin de Philelen toujours prêt à accueillir des nouvelles espèces . il faut bien dire que ces derniers temps je me suis consacrée à les recenser étonnée et à la fois surprise de me rendre à l'évidence. plus de 240 genre différent.

La photo date de 2018 rien n'a vraiment changé , les cigales ont beaucoup chanté leur concert a pris fin , l'été n'est pas fini la météo réserve encore de belles journées. Les mésanges se rapprochent des maisons et cherchent l'endroit idéal pour confectionner leur nid .

Le kniphofia tritoma présent déjà depuis quelques années s'est largement étoffé et ses longues grappes sont toujours aussi attrayantes.

Une jolie découverte avec ce Brugmensia Maya au départ blanc et rose saumoné 48h après

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

peut on rêver ombrelle plus romantique.

toute juponnée la capucine grimpante s'est harmonieusement mélangée à la passiflore Aurianta à qui je pardonnerai son manque de résistance au froid .

.

 

 

 

La passiflore botanique aurianta à la beauté singulière et lumineuse, se présente jaune clair pour passer rapidement à l'orange . Sa floribondité est exceptionnelle .Peu résistante au froid elle sera hiverner dans la serre , mais une véranda aurait tout aussi bien pu faire l'affaire .

Je lui ai offert une compagne de villégiature en la présence de P.  Caerulea Constance Elliot à la beauté divinement pure et qui est beaucoup plus rustique _ 10° sans sourciller  .

Un alyogine huegelii surnommé hibiscus bleu d'Australie a pris place ses couleurs vives et tonifiantes font toujours plaisir .

Je vous dis à très vite                                              Daphnie

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Un choix délibérément exotique , dont la jardinière se satisfait pleinement , en récompense une floraison très attendue. Pendant  15 ans la nature a  imposé   la patience . A chaque été les branches étaient scrutées scrupuleusement sans jamais apercevoir  au bout le moindre indice indiquant une floraison , et puis cette année   enfin un jour .....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Caeselpina Gilliesii

Originaire d'Amérique Tropicale principalement d'Argentine et d'Uruguay surnommé l'oiseau du Paradis ou encore l'Orgueil de Chine se distingue dans un jardin par sa spectaculaire floraison or et sang.

Ses fleurs réunies en bouquets aux couleurs jaune vif d'où s'échappent de longues étamine rouges arquées vers le haut sont extrêmement séduisantes .

Par ailleurs son feuillage léger , aérien , très divisé et son port dressé puis étalé évoquant celui du mimosa lui confère un air de noblesse .

Il faut malgré tout noter que toutes ses parties sont toxiques .

A l'heure d'été je retrouve avec plaisir l'adénium obesum cette rose du désert qui pousse en Afrique ne devrait pas se plaindre de la canicule .

une remontée en floraison de iochroma cyanea cette solanacée a flanché un peu lors de la canicule des 45 ° mais après un repos elle offre à nouveau ses clochettes violettes .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

surprise , la nature a décidé autrement   .....

Un gîte pour la nuit prochaine

les cigales ont envahies l'espace et les mues sont nombreuses , les stridulations sans défaillances ...

Bonne semaine au jardin ( au frais ) merci de votre fidélité.

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

vedette au jardin de juin à juillet suivant les années , les trompettes lourdes chargées d’effluves sucrées fruitées , capiteuses  pour ces deux variétés hybride longiflorum x orientalis  pour le lis Triumphator à droite  et le lis African Queen  à gauche .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les larges trompettes blanc pur largement tapissées de rouge vif au cœur jaune mêlées à celles rose bonbon de son voisin dégagent de fortes odeurs miellées rejoignant quelque part celui plus épicé de la tubéreuse .

 

pouvant atteindre les 1 mètre 20 il doit être soutenu pour affronter  les " saute  d'humeur " de Mr Mistral sans risque de casse . Fleurissant dans ces périodes où les températures sont en surchauffe ,  je l'apprécie beaucoup  il apporte au jardin ce peu d'exubérance que l'on aime à cultiver

Un peu plus loin le crinium fait fi également des températures  torrides.  

Zoé au mieux de sa forme  à défaut de prunes se contente de mordiller  une branche sèche  " mon tigre en folie "

En préparation une floraison attendue depuis 15 ans la patience de la jardinière va être récompensée  à découvrir la prochaine fois

Bonne semaine au jardin merci de votre fidélité à très vite.

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Alyogine huegelii famille des malvacées , plante arbustive  sortie du genre hibiscus  pour entre autres raisons  , la différence du pistil proéminent , non divisé avant le stigmate, mais ayant conservé son nom vernaculaire " d'hibiscus bleu d'Australie "

 

 

 

originaire des zones sableuses australiennes, il requiert une exposition ensoleillée à mi - ombrageuse

 

on l'aime pour sa floraison lumineuse bleue lavande, de longue durée du printemps jusqu'aux gelées

Son feuillage " emprunté " aux géraniums persistant sous nos climats 

Son endurance à la sécheresse, sa résistance au froid -8° à -12°

Il aime  les engrais organiques  " corne " ne supportant guère les autres .

 

après la floraison une taille sévère s'impose pour contenir un port souvent dégingandé

Un air tropical plein d'exotisme fait rêver , l'effet escompté est obtenu facilement par des végétaux à larges feuilles donnant ce petit côté de jungle le Canna indica avec son feuillage évoquant les bananiers  est parfait pour ce rôle .

 

 

Appelé Conflore à la Réunion, Toloman ou Balisier , parfois Canna des Indes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’inratable Althea qui se satisfait de tout , ne demande presque rien offre à profusion ses fleurs du jour et on ne se lasse pas de le remercier pour cette grande générosité 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la journée caniculaire du 29 juin ils n'ont pas broché  ,leur feuillage est resté intact " brave petit soldat.

Hibiscus Rosa sinensis

Hibiscus palustis

passez une bonne fin de semaine à très vite  , merci de votre visite

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Pour que le décor végétal soit sans cesse à la hauteur de nos espérances , il faut être à son écoute , les plantes expriment leurs besoins , à nous de savoir les interpréter, abreuver ,  nourrir , ôter les fleurs fanées, biner , ombrer, autant de gestes qui peuvent vite devenir indispensables en cas de canicule .

Les températures montent, le soleil est ardent, le souffle d'air chaud n'est plus une caresse il devient pression lourde et suffocante , il convient de s'en protéger du mieux que l'on peut.

Joliment vêtue de jupon jaune d'or vif la Benoîte fait son retour , après un hiver en dormance

tout miniaturisé le céropégia Woody inscrit dans la famille des asclépiadacées , surnommé " la chaine des cœurs"mêlant graphisme et délicatesse  offre ses jolis lampions .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fruit de la clématite juste après une averse

Juin s'énorgueille de la splendeur du Crinium x Powelli album , amaryllidaceae aux bulbes énormes à la touffe florale exaltante, exubérante, d'un blanc pur

A ne pas confondre aec l'Amaryllis belladone , l'intégralité de la plante est toxique son bulbe contient des alcaloïdes . Dans la pharmacopée asiatique l’espèce crinium asiaticum est utilisé pour ses propriétés émétique ( stimule les vomissements )

On le surnomme le cactus de Pâques pas tout à fait à l'heure mais on le prend avec plaisir

                                                         la Commeline

les hémérocalles ont commencés le ballet du un jour oui, un jour non , mais leur générosité est grande .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

L'Impatiens balbouri , la Balsamine de Balfour est une herbacée annuelle de la famille des balsaminaceae originaire  d'Himalaya , on la retrouve dans nos jardins , où une fois installée elle se comporte en conquérante.

Elle se naturalise le plus simplement du monde , en projetant ses graines à plusieurs mètres , lorsque la coque est mure. Le moindre choc lui sera prétexte pour mettre à profit sur futur semis.

Je vous l'accorde c’est une " soiffarde " mais ses airs de sauvageonne et son esprit à la fois champêtre et exotique vaut bien un petit sacrifice .

Autre triomphatrice mais  des terrains secs et exposition ensoleillée  ou mi ombre l'Acanthe mollis facile peu exigeante, croissance architecturale rapide  àn'aimant pas à être dérangée demande un espace vital assez grand .

C'est le retour de Iochroma cyanea et ses multitudes de trompettes fleurs pendantes laissant au soleil le soin de les faire briller tels des lampions allumés . Cette solanacée nous vient d'Amérique du Sud et fleurit jusqu'en octobre .

Arrivé en début d'hiver ce petit cactus a tenu ses promesses ses fleurs s'ovrent et se ferment pendant plusieurs jours

frileux en hiver il  supporte des températures ne descendant pas en dessous de 5°

Bonne semaine au jardin à très vite  

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Au jardin en Vaunage la nature n'est pas domestiquée, la folle extravagance de certaines plantes fait ressortir le côté "  joyeuse exubérance "

Le jardinier aimant les mises en scènes contemporaines terriblement sophistiquées serait oh combien déçu .

Ici la jardinière des lieux tolère les " écartées " des allées  " les non inscrites au registre ,  mêlant tout à la fois sauvageonnes et botaniques dans un immense méli-mélo où le caractère du naturel prend tout son sens .

 Les roses ont toujours une place prépondérante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans aucune intention particulière le rose et violine prend la note de tête

Doux comme une caresse le jardin est reposant à souhait abritant les rendez-vous secrets de la " petite faune ' butineuse ,ou non rampante ou volante, mais tellement présente .

inscrit dans les " sans queue " il a trouvé refuge à l'intérieur .

La coupable à l'air épuisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Noctocactus Rauschii

Impérissable hypericum hidcote récolté au solstice  d'été et pour cette raison considéré comme une plante de lumière censée chasser les ténèbres de l'esprit . Encore employé aujourd’hui contre les dépressions .

Autre petite perle le Fedjoa en fête, couvert de fleurs à la forme judicieusement stylées aux couleurs toniques aux multiples étamines dressées véritable centre d'attraction  pour les abeilles .

Un coin de paradis si précieux où les associations de formes, de couleurs et d'espèces  s'épanouissent en toute liberté .

A très vite merci de votre fidélité

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Ce jardin façonné par le temps et les mains de la jardinière respire et soupire , vibre et sommeille, se révolte aussi à supporter les agitations de Monsieur Mistral qui n'en finit pas de tourbillonner sans aucun ménagement.  Il aspire à ce que la tempête s'éloigne et alors profitant des rayons lumineux du soleil il explose de beauté  .

 

 difficile a capturer de par sa couleur violine avec seulement  quelques touches de blanc au creux des pétales .

Un parfum sublime

quelqu'un saurait il lui redonner son nom ?

 

 

 

 

 

 

elle a tout mes suffrages et je lui pardonne sa résistance à l'objectif .

Scentimental rosier floribonda  robuste parfumé assez hostile aux pucerons 

Qu'importe les épines , la rose est un chef d’œuvre de finesse et de poésie  elle n'en finit pas de nous séduire , pas sa délicatesse , sa générosité, sa grâce, son opulence, souvent parfumée , toujours élégante ,  puisse t'elle sublimer l'esprit de la femme .

Bonne semaine au jardin à très vite .

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

Le jardin est toujours une source de plaisirs renouvelés au rythme des saisons .

Il  reste l’élément phare dans lequel nous pouvons puiser à volonté des émotions , des vibrations , des sensations qui nous transcendent parfois bien au delà  de notre savoir , pour rejoindre l’imaginaire  et permettre à  notre esprit de s'évader au delà des frontières

 

 

Sambucus nigra

Cet arbuste au feuillage magnifiquement découpé , au bois creux et tendre servait à faire des  instruments à vent , flûtes ,  sifflets et ses fleurs en ombelle sont agréablement parfumées

 

Divine liane aux  boutons roses et aux  fleurs blanches  parfumées Trachelospermun jasminoïde on ne s'en lasse pas .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre le rosier blanc et le seringat c'est à celui qui offrira sa blancheur la plus immaculée , qui disposera de façon la plus originale  ses étamines jaune d'or .

 

 

Ses bouquets terminaux qui gardent quoi qu'il arrive cette grâce innée me  font fondre littéralement. 

 

 le  philadelphus   du nom de  " seringa   "qui  lui vient d'une tradition ancienne qui consistait a évider ses tiges pour s'en servir de seringues.

   

Star des jardins depuis si longtemps la pivoine est nommée  " la rose de Pentecôte " chez les Allemands.L es Grecs la qualifiait de "reine des fleurs " et l'avait dédiée au Dieu Péon d'où le nom latin de Paeonia.

La pivoine apparait dans l'antiquité mythologique comme un médicament   sous forme de baume calmant  à base pivoine .

Très prisé des fourmis qui s'abreuvent des sucs extrêmement riches en sucre.

Les pieds dans l'eau la tête au soleil il offre un joli graphisme .

Belle semaine au jardin à très vite

 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #au fil du temps

  Chargée d'un ciel  bas, sous la grisaille, la pluie  fine tombe presque silencieuse . Le jardin s'égoutte , s'abreuve, se ressource , profitant de la manne céleste arrivée juste à point pour désaltérer les assoiffées.

Feuilles et fleurs laissent doucement s’échapper les gouttelettes un instant retenues , disposées de façon telle que la photographe  en profite pour capter la scène enrichie par ses perles naturelles .

La nature est immensément belle  .

 

Fleurs d'ail, pétunia, pélargonium, sauge, ou encore rhododendron s'énorgueillirons des perles de beauté

A se rapprocher on se prend à vouloir pénétrer dans l'intime , le détour est si riche de détails abrités  que l'on est à la fois fasciné et troublé devant tant de merveilles .

Focalisées, capturées par l'objectif , les partager ensuite reste une belle aventure .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bletilla striata

comment ne pas être fasciné par la structure florale mise en place par ces fleurs de citronniers.

Je vous souhaite une bonne semaine au jardin à très vite .

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog