Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Articles avec #orchidees catégorie

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées

 20030101 06 01

semaine du 30 janvier au 5 février 2012

Court sur le calendrier, avec cette année 29 jours février est aux yeux du jardinier le mois le plus long !

Il semble généreux encore en coups de froid et à certains endroits offre déjà des bourgeons qui semble annoncer que la fin de l'hiver est proche pourtant l'heure est encore à la prudence !

Semez :

les graines de cannas, faites les tremper 24heures dans de l'eau tiède elles vont s'assouplir et la germination sera plus facile, placez en terrine dans un mélange de tourbe et de terreau pour semis en les recouvrant légèrement , pour maintenir la terrine humide placez là dans un récipient contenant de l"eau, l'absorption par capillarité sera sans danger pour les graines, qui ne seront pas déplacées.

canna--2--copie-1.JPG

Placez lez caissettes au chaud à environ 20° et repiquer dès l'apparition des premières feuilles .

Bouturez :

Les poinsettias, ils sont encore en pleine floraison et c'est le moment de choisir les cultivars que l'on veut multiplier

20030101_64.JPG 20030101_67.JPG

Prelevez des jeunes pousses de 10cm avec des bougeons et placez  les dans un substrat fait d'un mélange sable, tourbe recouvrez les d'un plastique et maintenez à l'étouffée 2 à 3 semaines dès la reprise des nouvelles feuilles repiquez en godets.

Ne pas oublier de bien se laver les mains le latex qui s'échappe est toxique et allergisant comme toutes les euphorbes.

Graines d'astuce :

Ce même latex qui s"échappe coagule difficilement et ne facilite pas la reprise pour éviter cet inconvénient trempez la tige dans de l'eau froide dès qu'elle est sectionnée vous réduirez ainsi  l'hémorragie laiteuse .

Protegez :

Les primevères , les mésanges et autres oiseaux sont très attirés par les primevères leuus préfèrées les rouges, rose fonçé jaunes.

20030101_37.JPG

20030101_28.JPG

20030101_34-copie-1.JPG

Leurs petits becs déchiquettent les pétales parfois jusqu'au pédoncule trop lourdes ou ne correspondant pas à leur goût ils les abandonnent , ils  se désintéressent des primeverres bleues.

20030101_29.JPG

Un ruban métallisé ou autre lien placé près des plantes les éloignera leurs pattes ayant des difficultés à se poser sur un matériel mobile .

                                                                 Bonne semaine " au Jardin malin "

20030101 09-copie-4

 

 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées


Phalaenopsis Asie

Je suis un hybride de Phalaenopsis mannii x Phalaenopsis cassandra
   
Mes origines côté Phalaenopsis mannii sont les forêts humides de l'Himalaya, des Indes et du Vietnam ,j'ai gardé de lui une coloration piquetée violacée qui se superpose au vert luisant de mes feuilles qui sont du plus bel effet.

C.L Dapnie

P1010335.JPG

Premier bouton éclos

fleuron-Phalaenopsis-Manii-x-cassandra.JPG
Mon labelle blanc est tacheté de mauve

Phalaenopsis-manii-x-cassandra.JPG
Je rentre dans la lignée des hybrides miniatures tachetés et parfumés, j'occupe peu de place, j'ai donc quelques atouts en ma faveur. Je ne pose aucun problème particulier pour ma culture, peut-être un peu plus de chaleur que mes cousines et une hygromètrie assez élevée , rien de bien méchant.

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
                                      Par ordre d'entrée en scène
Oncidium carthagenense                                Coelogine-cristata-hampe.JPG  
Oncidium carthagenence                                       hampe de Coelogine cristata
                                                 P1050268
                                                 Bouton de Phalaenopsis

                                           P1060279.JPG
                                             C.L. Daphnie       Coelogine cristata en pleine floraison

C'est le début de la croissance annuelle, progressivement les températures augmentent plus ou moins vite suivant les régions. La durée nuit diminue, en faveur de la longueur jour, la luminosité est plus intense, attention aux rayons direct du soleil,notre feuillage est fragile, aux meilleures heures de la journée une aération est parfaitement envisageable.

Pour nous: les Cattleya qui avons fleuri en automne , c'est le moment de faire un rempotage si celui-ci s'avère nécessaire .
Il en sera de même pour nous Cymbidium qui avons finis de fleurir

Pour nous : Paphiopédilum , réduisez un peu les arrosages et protégez nous des rayons de soleil trop ardent.

Pour nous : Calanthe si la nouvelle pousse a atteint les 5cm c'est tout bon pour le rempotage,
En règle générale c'est le mois du changement , le climat se radouci , le compost se renouvelle au gré des besoins , la nature sort de sa torpeur hivernale criant à qui veut bien l'entendre que tous les espoirs sont permis.

Catasetum,Lycaste, Peristeria, Marmodes, Zigopetalum, Rossioglossum tous les Odontoglossum ayant fleuri en automne , nous sommes tous partant pour un rempotage.
Dans tous les cas évitez soigneusement de mouiller nos nouvelles pousses. 

Nous Miltonia et Miltoniopsis, sommes a proteger d'une trop forte luminosité,.

Pour nous : Brassia maintenez nous légérement humides.

Vous voilà averti il y a du travail en perspective , mais nous connaissons l'immense passion débordante d'amour qui vous lie à nous alors nous attendrons avec patience le moment ou vous pourrez nous consacrer un peu de temps.

  
P1050265                                                                                                                            

                    

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées

Le mois de décembre est celui des récompenses chacune d'entre nous cultivées par vos soins vous offrons ce cadeau.   "Une superbe floraison"

C'est le mois où le chauffage artificiel  est utilisé tous les jours et provoque à l'intérieur une grande sécheresse de l'air, afin de lutter contre ce manque d'humidité il existe des moyens simples.
En serre il est bon d'arroser le sol, en appartement pas si simple mais en faisant appel à des gestes qui associent décor et créativité l'éfficacité  se fait vite ressentir et on arrive à de bons résultats.

















Les options sont multiples et restent libres du choix du contenant .

dommage que la photo ne montre pas l'eau qui coule sur les pierres de la fontaine.

Prenez particulièrement soin de nos pseudobulbes il ne doivent pas se rider , mais comprenez bien que les pulvérisations devront être faites avec une eau à température ambiante . Si la température extérieure baisse trop ralentissez les arrosages.

 Les Cymbidiums: Température  environ 15° plus  haute ou plus basse elle elle fait jaunir nos boutons qui finissent par tomber.
Les Paphiopédilum: si nous sommes déjà en boutons ou en fleur maintenir le substrat légèrement humide.

En règle générale nous avons besoin d'humidité ambiante d'une bonne lumière d'appoint , les jours sont courts, la luminosité faible, certains d'entre nous demandent de la fraîcheur pour donner leur belle floraison .
Dendrobium nobile ,    Coelogine cristata .

      
                                            Rencontres florales

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
les orchidées de Daphnies de A -à - Z Cattleya labiata


Je fus découverte par William Swainson sur les montagnes Organ près de Rio de Janeiro en 1818.
Je n'étais pas en fleurs et laissait donc W. Swainson indifférent.
Il se servit de mes feuilles coriaces et de mes pseudobulbes pour empaqueter des plantes brésiliennes qui l'intéressaient, et les envoyer en Angleterre .

William Cattley riche marchand londonien passionné de plantes exotiques, conservateur dans l'âme, et curieux de nature eut la présence d'esprit d'essayer de cultiver ce qui aurait du être jeté.

 Un an plus tard la surprise fut de taille ma floraison fut saluée " comme peut-être la plus splendide des orchidacées" opinion que beaucoup soutiennent encore aujourd' hui .

Mes fleurs extraordinairement grandes avec des cépales ondulés, mauve liliacé, et un labelle en forme d'entonnoir à bord dentelé taché d'or et de rubis firent sensation.

En 1821 John Lindley nous classa dans la genre Cattleya en l'honneur de son patron W. Cattley et à l'espèce labiata en référence à notre remarquable labelle satiné.Image Daphnie                                                  Cattleya hybride

Marcel Proust en fit la fleur préférée d'Odette de Crecy accrochée au corsage elle signifiait au futurs prétendants que son coeur était disponible . Une bien jolie façon de "conter fleurette"
 
 La suite de notre histoire reste à venir ! ! ! alors à très vite.

                                                                   les orchidées de Daphnies de A -à - Z les orchidées de Daphnie de A -à - Z  

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Maxillaria rufescens
Image Daphnie

Synonyme : Maxillaria acutifolia, Maxillaria rugosa Scheidw, Maxillaria articulata.

Originaire des Antilles, Amérique centrale, pays du nord de Amérique du sud, je fus découverte dans l'île de la Trinité, aux Antilles, et décrite par John Lindley.

Le nom du genre Maxillaria vient du latin maxilla qui signifie "mâchoire" il fait allusion à la forme du labelle qui effectivement y ressemble.

Je suis classée dans les orchidées petites à moyennes, mes pseudo-bulbes allongés portent chacun une feuille coriace, on me rencontre dans les forêts pluvieuses au alentour de 700 mètres .

 Je suis très florifère , je peux fleurir à n'importe quelle période de l'année , et  plusieurs fois par an .Mes fleurs solitaires au parfum de vanille, souvent de couleur jaune parfois orangée avec un sépale tacheté de brun rouge en particulier vers le sommet sont portées par des tiges courtes d'environ 7 centimètres.

Mes exigences : 
Une lumière tamisée, une  ambiace tempérée, une  forte humidité, un rempotage tous les 2 à 3 ans.

 Les secrets de mon bien-être :
Je me plais dans de petits pots, je m'accommode de n'importe quel substrat, j'apprécie un repos de 3 semaines après ma floraison.

 Je suis arrivée à Orchidium-Vaunage en 2003 venue du producteur M Vacherot, et  j'ai donné à ce jour de multiples floraisons


 

                                                    nouveautés feuilles à feuilles





Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Maxillaria tenuifolia
synonyme M. gracilifolia



Originaire du Mexique , du Guatemala, et du Nicaragua , découverte par Karl Theodor Hartweg près de Véracruz, au Mexique, décrite par John Lindley en 1837, j'habite aussi bien les forêts sombres, que les forêts claires, mais je m'installe  raremenent  au dessus des 1500 mètres.

Je forme rapidement de grandes touffes aux pseudo-bulbes surmontés de longues feuilles étroites, arquées et  gracieuses, ce qui fait de moi en dehors de ma période de floraison, une plante verte d'appartement très . . . très acceptable et appréciée.

Mes fleurs arrivent au printemps, d'un jaune orangé sombre , parfois rouge, avec un labelle piqueté de points brun, rouge lie-de-vin, elles exhalent une forte senteur de noix de coco plus ou moins dense tout au long de la journée.

Personne ne résiste à cet arôme qui fait venir l'eau à la bouche.

  Mes exigences :
 une serre tempérée, une hygrométrie élevée,  une luminosité moyenne me suffit ,des arrosages réduits. 
 En hiver j'entre dans une période de semi-repos mais je craints toujours qu'on laisse flétrir mes pseudo bulbes cela nuit à ma réputation.  

J'aime bien être appelée "petit bijoux "


Image Daphnie
 oups !  je me sens toute chamboulée on m'a mis la tête à l'envers

C'est beaucoup mieux ainsi


                                                   

                                                           
                                                            
                                            

                                     nouveautés feuilles à feuilles

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Je fus découvert au Mexique en 1887, mon aire de distribution est grande elle couvre surtout l'Amérique centrale : Guatémala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, et Mexique.

Mes tiges portent de longues feuilles pendantes  25 à 30cm effilées et charnues de par leurs formes elles jouent un rôle de réservoir d'eau.

Mes fleurs parfumées sortent à la base des feuilles parfois solitaires mais pouvant aller jusqu'à trois. Parfumées surtout la nuit, d'un blanc verdâtre elles s'échelonnent de février à mai, présentant aux insectes pollinisateurs deux lobes latéraux en guise de piste d'atterrissage.

Vivant dans les forêts de chênes et de pins situées entre 1500 et 2300 mètres d'altitude, je subis de gros écarts de tempèrature . en fait ceux-ci favorisent la mise en place de ma floraison.

Mes exigences : besoin de lumière, les arrosages doivent maintenir mon support humide en permanence, la température diurne entre 20° et 27° et pourra descendre la nuit à 12° et même un peu plus bas , je suis tolérante.

Arrivée à Orchidium-Vaunage en 2004 par le biais d'échange orchidophilique  j'ai offert tous les ans de nouvelles pousses et des fleurs à mon hôtesse qui est très satisfaite de moi. 

Je ne vous fais pas plus attendre je partage avec  vous mes fleurs aussi délicates que parfumées  . A bientôt



Images Daphnie




Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
En milieu naturel on me rencontre des Antilles à la Guyane au Mexique, au Brésil.

Je fais partie des premières orchidées connues. Il faut dire que je suis présent dans toute l' Amérique centrale et le nord de l'Amérique latine. Je fus découvert par Charles Plumier en 1703.
Considéré comme l'un des plus beaux Epidendrum, pas plus gros qu'un Cattleya, et très spectaculaire avec mon labelle finement découpé.
Mon port revêt un aspect très élégant, empreint d'une touche d'exotisme .

J'appartiens au groupe des plantes à pseudo-bulbes unifoliés qui poussent à la manière des Laelias avec lesquels d'ailleurs je peux faire un " mariage arrangé"  ( hybridation ).

La forme de ma fleur ressemble un peu à  Epidendrum nocturnum . Ce qui nous différencie ce sont les nombreux petits cils disposés de part et d'autre de mon labelle , d'où mon nom d'Epidendrum ciliare.
Sans pour autant me vanter je suis en matière d'élégance un...... MUST   

Adopté en 2004 je fus installé à Orchidium-Vaunage à côté de mon cousin Epidendrum stamfordianum , ambiance tempérée, bonne ventilation, hygrométrie satisfaisante 70%80% .

Seul point noir  ma période de repos qui intervient  vers la mi octobre lorsque mes nouveaux pseudo-bulbes sont à maturité n'avait pas était respectée . Je n'avais donc émis aucune hampe florale.
 Pour préparer en secret ma future floraison je dois bénéficier du "stop arrosage, fertilisation", de simples brumisations  alors suffisent ,  il faut  prendre soin de mon aspect, je ne voudrais pas me rider.

Ces conditions ayant été remplis à l'automne dernier, fin mai début juin j'ai arboré ces sublimes fleurs que je vous laisse découvrir .   à bientôt ....


Epidendrum ciliare image Daphnie



Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Je fus découvert au Guatemala , en 1837. Mon espèce est répartie du Mexique au Panama, ainsi qu'en Colombie et au Vénézuela. J'ai été signalés également au Brésil et au Antilles.
On me rencontre dans les forêts humides, comportant une période de saison sèche.

Classés dans les Epidendrum à pseudo-bulbes fusiformes, portant 2 à 3 feuilles coriaces,  mon inflorescence apparaît sur une hampe rameuse naissant à la base d'un pseudo-bulbe, elle compte de nombreuses fleurs odorantes, d'un jaune plus ou moins verdâtre, et intervient en général fin de l'hiver ou début de printemps pour une durée de 4 à 6 semaines.

J'aime à être cultivé en serre tempérée, bien exposée à la lumière et affectionne des arrosages abondants en été, pendant la mise en place de mes nouvelles pousses et, une période de repos lorsque celles-ci ont atteint leurs maturité, "indice la grosseur des nouveaux pseudo-bulbes doit être à peu-près égale à celle des anciens"
Le passage au repos se fait alors en douceur, arrosages ralentis, pour arriver à  de simples brumisations.

Pas de panique mes pseudo-bulbes s'ils n'étaient pas suffisamment hydratés se rideraient, alors ouvrez grands les yeux ! !
Je suis arrivé à Orchidium-Vaunage . En mars 2003 en présentation dans une exposition "Jacou 34" par un producteur Exofleur  Cornebarieu 31 . Un véritable coup de coeur pour mon parfum , et je me retrouvais quelques heures plus tard installé dans une pièce de la maison. Je pris tout mon temps pour m'adapter à mes nouvelles conditions de vie, une ou deux pousses pas plus.
Un peu plus tard mon confort fut amélioré avec mon installation dans la serre, avec en prime l'été à l'extérieur.

Je ne pouvais plus laisser piaffer mon hôtesse d'impatience, aussi en secret ,je lui préparai le bonne surprise . Un matin j'ai entendu un houas de joie , j'affichais fièrement la promesse du future floraison.

Voila le résultat:     Epidendrum stamfordianum image Dapnie
 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog