Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Je fus découvert au Mexique en 1887, mon aire de distribution est grande elle couvre surtout l'Amérique centrale : Guatémala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, et Mexique.

Mes tiges portent de longues feuilles pendantes  25 à 30cm effilées et charnues de par leurs formes elles jouent un rôle de réservoir d'eau.

Mes fleurs parfumées sortent à la base des feuilles parfois solitaires mais pouvant aller jusqu'à trois. Parfumées surtout la nuit, d'un blanc verdâtre elles s'échelonnent de février à mai, présentant aux insectes pollinisateurs deux lobes latéraux en guise de piste d'atterrissage.

Vivant dans les forêts de chênes et de pins situées entre 1500 et 2300 mètres d'altitude, je subis de gros écarts de tempèrature . en fait ceux-ci favorisent la mise en place de ma floraison.

Mes exigences : besoin de lumière, les arrosages doivent maintenir mon support humide en permanence, la température diurne entre 20° et 27° et pourra descendre la nuit à 12° et même un peu plus bas , je suis tolérante.

Arrivée à Orchidium-Vaunage en 2004 par le biais d'échange orchidophilique  j'ai offert tous les ans de nouvelles pousses et des fleurs à mon hôtesse qui est très satisfaite de moi. 

Je ne vous fais pas plus attendre je partage avec  vous mes fleurs aussi délicates que parfumées  . A bientôt



Images Daphnie




Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #Plaisir du jour
Coucou si vous restez encore un peu je ne vais pas tarder à m'épanouir  ! Image  Daphnie


Vous avez attendu ? alors voila la suite ! ! pas tout à fait épanoui   !  ! à demain   



Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #tropicales
♥Péruvienne mais aussi Bolivienne, j'appartiens à la famille des Amaryllidacées.
L'aspect arachnéen de mes fleurs parfumées attirent immanquablement le regard, et ma fragance une foultitude d'insectes en particulier les abeilles qui se délectent de mon nectar.

Dommage que je sois souvent absente dans les collections, sans doute peu connue ou oubliée ! !  

Une fois installée au jardin dans un endroit ensoleillé,  une terre bien drainée,< et oui > mes bulbes n'apprécient pas trop l'humidité en hiver, je réapparaît à chaque printemps pour vous enchanter par la magnificence de mes fleurs et mon parfum subtil.

Je vous encourage donc à m'adopter  vous ne serez pas déçus.  ♥

 image  Daphnie



Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
En milieu naturel on me rencontre des Antilles à la Guyane au Mexique, au Brésil.

Je fais partie des premières orchidées connues. Il faut dire que je suis présent dans toute l' Amérique centrale et le nord de l'Amérique latine. Je fus découvert par Charles Plumier en 1703.
Considéré comme l'un des plus beaux Epidendrum, pas plus gros qu'un Cattleya, et très spectaculaire avec mon labelle finement découpé.
Mon port revêt un aspect très élégant, empreint d'une touche d'exotisme .

J'appartiens au groupe des plantes à pseudo-bulbes unifoliés qui poussent à la manière des Laelias avec lesquels d'ailleurs je peux faire un " mariage arrangé"  ( hybridation ).

La forme de ma fleur ressemble un peu à  Epidendrum nocturnum . Ce qui nous différencie ce sont les nombreux petits cils disposés de part et d'autre de mon labelle , d'où mon nom d'Epidendrum ciliare.
Sans pour autant me vanter je suis en matière d'élégance un...... MUST   

Adopté en 2004 je fus installé à Orchidium-Vaunage à côté de mon cousin Epidendrum stamfordianum , ambiance tempérée, bonne ventilation, hygrométrie satisfaisante 70%80% .

Seul point noir  ma période de repos qui intervient  vers la mi octobre lorsque mes nouveaux pseudo-bulbes sont à maturité n'avait pas était respectée . Je n'avais donc émis aucune hampe florale.
 Pour préparer en secret ma future floraison je dois bénéficier du "stop arrosage, fertilisation", de simples brumisations  alors suffisent ,  il faut  prendre soin de mon aspect, je ne voudrais pas me rider.

Ces conditions ayant été remplis à l'automne dernier, fin mai début juin j'ai arboré ces sublimes fleurs que je vous laisse découvrir .   à bientôt ....


Epidendrum ciliare image Daphnie



Voir les commentaires

Publié le par daphnie
L'arrivée du printemps au jardin en dehors du charmant spectacle floral toujours attendu, réserve aussi de belles surprises côté faune. Dans ce coin du midi paradisiaque les insectes dés que la température se réchauffe  les  larves des cigales en particulier, sortent de terre et se transfoment  en quelques heures. La nature donne ici un beau spectacle de cette transformation.                                                                                                                                                 




La Mante religieuse installée sur des épis de Menthe fleurie, strictement immobile son corps ayant adopté la couleur verte de la tige est difficilement repérable par les multiples abeilles et bourdons, qui viennent en ronde inscessante se repaître du nectar.

Usant de toute sa roublardise en un seul "clic" ses pattes avant vont happer le malheureux inconscient, passé trop près d'elle.
Et voilà comment on s'offre un petit déjeuner campagnard.  Pauvre petit bourdon son imprudence lui aura coûté la vie .   

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Je fus découvert au Guatemala , en 1837. Mon espèce est répartie du Mexique au Panama, ainsi qu'en Colombie et au Vénézuela. J'ai été signalés également au Brésil et au Antilles.
On me rencontre dans les forêts humides, comportant une période de saison sèche.

Classés dans les Epidendrum à pseudo-bulbes fusiformes, portant 2 à 3 feuilles coriaces,  mon inflorescence apparaît sur une hampe rameuse naissant à la base d'un pseudo-bulbe, elle compte de nombreuses fleurs odorantes, d'un jaune plus ou moins verdâtre, et intervient en général fin de l'hiver ou début de printemps pour une durée de 4 à 6 semaines.

J'aime à être cultivé en serre tempérée, bien exposée à la lumière et affectionne des arrosages abondants en été, pendant la mise en place de mes nouvelles pousses et, une période de repos lorsque celles-ci ont atteint leurs maturité, "indice la grosseur des nouveaux pseudo-bulbes doit être à peu-près égale à celle des anciens"
Le passage au repos se fait alors en douceur, arrosages ralentis, pour arriver à  de simples brumisations.

Pas de panique mes pseudo-bulbes s'ils n'étaient pas suffisamment hydratés se rideraient, alors ouvrez grands les yeux ! !
Je suis arrivé à Orchidium-Vaunage . En mars 2003 en présentation dans une exposition "Jacou 34" par un producteur Exofleur  Cornebarieu 31 . Un véritable coup de coeur pour mon parfum , et je me retrouvais quelques heures plus tard installé dans une pièce de la maison. Je pris tout mon temps pour m'adapter à mes nouvelles conditions de vie, une ou deux pousses pas plus.
Un peu plus tard mon confort fut amélioré avec mon installation dans la serre, avec en prime l'été à l'extérieur.

Je ne pouvais plus laisser piaffer mon hôtesse d'impatience, aussi en secret ,je lui préparai le bonne surprise . Un matin j'ai entendu un houas de joie , j'affichais fièrement la promesse du future floraison.

Voila le résultat:     Epidendrum stamfordianum image Dapnie
 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées

Epidendrum Ibaguense
synonyme (radicans)

Nous sommes originaires des zones tropicales du continent Américain allant du Mexique à l'Argentine
Ibagué étant une ville de Colombie


Arrivés à Orchidium-Vaunage par l'intermédiaire d'échanges orchidophiliques nous nous déclinons ici en trois coloris jaune, orangé ,fuschia   Epidendrum Ibaguense Images Daphnie  et au fil du temps formons une petite jungle miniature .

Nos feuilles sont rangées de part et d'autre de longues tiges d'où émergent au final des inflorescences rassemblées en élégante panicule charmant spectacle qui peut durer des mois, si on prend la peine de supprimer une à une les fleurs fanées cela peut nous encourager à émettre de nouvelles tiges.

Placé dans le groupe des Epidendrum bambusiformes, grands amateurs de lumière et d'humidité 70% à 80%  pour satisfaire nos longues racines aériennes ,nous aimons les ambiances diurnes tempérées, mais acceptons volontiers des températures nocturnes avoisinant les 12°.

Un petit plaisir, un cadeau à des passionnés des connaissances rien de plus facile, un morceau de tige coupée à la hauteur d'un noeud, placé dans un pot de contenance en rapport avec la bouture c'est à dire pas trop grand rempli de billes d'argile ou de sphaigne maintenus humide , et nos racines ne tarderont pas a apparaître.
Autre solution prélever les jeunes "Keikis" qui se forment souvent le long de nos cannes et pratiquer la même opération.

C'est facile, simple et ça marche ....... à vous d'essayer ! !
 

Voir les commentaires

Publié le par daphnie
Publié dans : #orchidées
Je suis originaire du Mexique, importée par la suite à la Réunion , Madagascar, et aux Antilles.

Au Mexique la fécondation de mes fleurs dépendaient de l'intervention des abeilles trigones et mélipones deux insectes que l'on ne retrouve nulle part ailleurs, elle est devenue très aléatoire.
Ma fructification est à ce jour essentiellement manuelle. Merci à Edmond Albius jeune esclave de la Réunion qui a découvert le procédé tout à fait par hazard.

En milieu naturel Madagascar ou la Réunion je peux grandir de 1 à 3 mètres chaque année être productive au bout de 3 à 4 ans et ceci durant près de 20 ans. 

Je suis très discréte je me cache dans les sous-bois, dans les champs de canne à sucre,ou derrière les Dracaenas des jardins. Mes gousses ressemblent à de banals haricots verts.

Je ne suis pas exactement épiphyte je préfère m'enraciner dans un sols sableux ou, mieux dans la roche volcanique poreuse et très aérée.

Dans vos serres ou vérendas je peux m'étirer à loisir si vous m'offrez une lumière optimale, une chaleur tempérée entre 18° et 35° une humidité ambiante assez élevée 80% à 90% quelques vaporisations ( brumisations) quotidiennes.

Vous remarquerez que j'ai parlé de "m'étirer" pour mes fleurs c'est une autre histoire ceux d'entre vous  qui en bénéficieront seront dans" la classe des privilégiés".

Au demeurant mes fleurs sont très parfumées éclosent la nuit, leur vie se termine le lendemain midi. En somme très éphémère mais quel parfum ! ! ! 
Mes feuilles à texture de cuir servent à la fabrication de liens ou, tréssées de sacs et autres objets extrémement solide.
Mon arôme a contribué au succés des parfums les plus connus.

n° 5 de Chanel, Arpège de Lanvin, Shalimar de Guerlain, Opium d'Yves St Laurent, Armani de Georgio Armani, et bien d'autres encore.


Venue tout droit d'une jardinerie,
arrivée à Orchidium-Vaunage en 2007, je fus installée dans une petite serre entre un Epidendrum Ibaguense
qui possédait des cannes de plus de 2 mètres
et une Hoya Bella qui tentait de coloniser l'endroit.

Je décidais donc en tout bien tout honneur de rivaliser avec mes voisines .

Une ambiance chaudement feutrée, bien éclairée, avec une admosphère hygromètrique pas toujours stable mais  correcte
m'a permis de m'étirer à souhait langoureusement
Pour preuve à mon arrivée ma liane était de 50cm et aujourdh'ui atteind 4mètres.

Pour la récompense finale, vous savez la fleur tant attendue, je n'ai pas encore décidé du moment opportun , mais chut ! ! un jour peut-être , en attendant je laisse rêver mon hotesse. Si floraison il ya je suis certaine qu'elle vous la fera partager ,le parfum en moins bien sûr.






Epidendrum Ibaguense (Version fuschia)
Hoya Bella Orchidium-Vaunage





Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog