Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Généralités & Cultures

Un épiphyte (  du grec épi, sur, et phyton, plante ) est une plante qui pousse sur une autre , , mais sans y prélever de nourriture. Il n'est donc pas un parasite, seulement une plante qui veut vivre plus haut.

Les  orchidées épiphytes se sont réfugiées dans les arbres pour chercher la lumière, l'eau et les nutriments,dont elles auraient été privées par la végétation dense et étouffante des forêts .

Elles s'accrochent à l'écorce de leur hôte à l'aide de racines crampons, ou de tiges, et de rhizomes embrassant , profitant ainsi d'une luminosité optimale , de la pluie et par celle-ci  de la nourriture , sous forme d'éléments minéraux dissous , provenant des fientes animales .

                      Cette stratégie est vitale pour la survie des orchidées

Les orchidées lithophytes : ( du grec, lithos, pierre, et phyton, plante ) fuient la dure vie au sol dans les environnements densément boisés , ou diversement hostiles, en recherchant des sites plus élevés, non des arbres, mais des rochers.

C'est le cas de paphiopedilum bellatulum qui préférant les substrats alcalins pousse sur les rochers calcaires à pic

Explorant le mont Gavea près de Rio de Janeiro le chasseur d'orchidées George Gardner  localisa une espèce que l'on croyait disparue depuis 1818.

Sur les versant de la montagne à hauteur de plusieurs centaines de pied hors de portée de l'avidité des collectionneurs poussait tranquillement

Cattleya labiata

Pour de nombreuse espèces le choix n'est pas si restreint ; elles peuvent être lithophytes et épiphytes. pareillement les espèces lithophytes ne sont pas confinées aux crevasses et aux pentes rocheuses naturelles.

Le collectionneur Benedict Roezl  trouva  sur le toit d'une chapelle à Totonicapan, au Guatemala , Cattleya skineneri V. alba  probablement installée par des indiens qui cherchant à se protéger avaient fixé là cette plante emblématique de leurs dieux

 

 

 

 

 

 

 ici dans sa forme pure

 

On sait que certaines orchidées litophytes poussaient sur des constructions plus primitives, les ruines Inca du Machu Pichu abritaient de vastes colonies de Masdevallia veitchiana

 Tandis que cette espèce de Phragmipedium originaire du Pérou se plait dans les gros galets baignant dans le courant des rivières.

ces deux dernières espèces lithophytes - Masdevallia dans les brumes et les nuages , les Phragmipedium dans l'écume et les remous n'ont guère de problème d'humidité. Par contre certaines espèces épiphytes et lithophytes ont à faire face au manque d'eau ou d'humidité atmosphérique. Cest un défi qu'elles ont du relever en développant d'ingénieuses stratégies.

Les orchidées saprophytes ( du grec sapros, putride, et phyton ,plante ) ont su résoudre parfaitement le problème de la lumière et de la nutrition minérale, tirant leur nourriture grâce à une association symbiotique avec des champignons vivants sur les matières végétales en décomposition .

Les orchidées saprophytes sont totalement dépourvus de chlorophylle(  ci dessous image du net ) constituées de tissus charnus étrangement colorés, restant presque toujours dans l'obscurité, pour n'apparaitre que brièvement lors de la reproduction.

ci dessous image du net Epipogium aphyllum orchidée fantôme d'une beauté mystérieuse et impossible d'entretenir  en culture

Les saprophytes ne sont pas toutes aussi secrètes Galeola genre originaire de l'Est Asiatique émet des tiges qui grimpent haut dans les arbres , et est  capable d'atteindre des hauteurs de 20mètres en autant de jour .Du

Du fait du caractère unique de leurs écosystèmes et de la fragile complexité de leur relations symbiotiques dont elles dépendent, les orchidées saprophytes sont presque impossible à cultiver.

          

  

                                

.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog