Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture

 

 Les racines des orchidées sont susceptibles de pas mal d'adaptation, que l'on peut observer chez de nombreuses orchidées épiphytes ou lithophytes.

Leurs épaisses racines aériennes, sont recouvertes d'un tissu clair spongieux appelé vélamen, qui a pour fonction avant  tout d'être protecteur.

Il isole la partie centrale des racines, grâce à ses cellules liégeuses , et évite les brulures dues au soleil, et le dessèchement grâce à sa paroi  externe nacrée. On remarque que l'extrémité prend un aspect différent , de couleur vert vif , indiquant une pleine activité, et une bonne fonction chlorophyllienne,  tout à fait capable d'absorber l'eau, en quantité suffisante pour maintenir la plante en vie.

 Elles sont tout aussi habiles pour explorer les surfaces à la recherche d'un site adéquat et  s'y fixer.

A mesure que l'extrémité de la racine progresse, le dernier tronçon formé se durcit, s'aplatit , et se couvre de vélamen , comme une sorte de ciment pour faciliter l'ancrage de la plante sur son support.

forêt en Martinique

Martinique Epidendrum ciliare

Les racines ne sont pas des structures permanentes, mais sont fabriquées chaque année  apparaissant peu après l'arrivée de la nouvelle pousse, meurent naturellement après un ou deux ans pour être remplacées avec l'arrivée de la nouvelle pousse

Chez les Vanda les racines se produisent à intervalle régulier le long du rhizome

Lorsque les racines meurent par excès d'arrosage , elles ne seront remplacées que si la plante fait une nouvelle pousse , ce qui peut prendre plusieurs mois pendant lesquels elle devra survivre sans elles pour absorber l'humidité .

Des bassinages réguliers lui seront d'un grand secours pour ralentir la déshydratation.

Quelques orchidées comme Gongora  et Anselia produisent de courtes racines latérales, en bais près de la base , qui avec l’age durcissent , deviennent pointues formant une barrière quasi impénétrable , sorte de protection contre les prédateurs qui pourraient s'attaquer à leurs pseudobulbes.

 

 

Un certain nombre d'épiphytes ( Stanopea ) produisent des masses de petites racines dressées , poussant comme des stalagmites et se terminant en pointe , servant à récolter l'humidité , ou les feuilles mortes et d'autres détritus pour former du compost à leur base.

Prochainement " Vie végétative des orchidées " les feuilles.                

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog