Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Orchidium-Vaunage

Orchidium-Vaunage

Passion des Orchidées en partage , leur mode de vie , leur culture , côté jardin les exotiques, tropicales, cactées etc

Publié le par daphnie
Publié dans : #Orchidées: genre -généralités & culture

 

Outre ces catégories liées à l'habitât, chaque espèce d'orchidées pousse selon deux modes de croissance.

Les orchidées sympodiales possèdent deux sortes de tiges:

Le rhizome qui croit latéralement et porte les racines

les tiges aériennes qui émergent par intervalle le long du rhizome, et porte les feuilles et les fleurs

Les rhizomes peuvent être souterrain,ou partiellement enterrés comme chez les Ludisia .

ou à l'air libre comme chez les épiphytes ou lithophytes comme les Cattleya

Le modèle le plus courant pour les orchidées sympodiales est le pseudobulbe ..

Les pseudobulbes sont des tiges aériennes épaissies capables d'assurer la photosynthèse, et de porter des feuilles et des fleurs. Très variable en forme et en taille, piriforme ( poire ), ovoïde,cylindrique, sphérique, en grappe .

En taille Bulbophyllum odoardii ne dépasse pas 1,5mn de long le plaçant orchidée la plus petite du monde .

A l'opposé  Grammatophyllum papouanum en Nouvelle Guinée possède des pseudobulbes en forme de cannes pouvant atteindre les 5 mètres.

Chez les cymbidium et Phaius les pseudobulbes peuvent être entièrement cachés par la base chevauchante engainante des feuilles.

Le rôle des pseudobulbes est avant tout de servir de réservoir nutritif .A leur base on peut trouver un ou deux bourgeons végétatifs, des bourgeons floraux chez les espèces qui produisent des fleurs à la base ou latéralement.  Ces pseudobulbes dormant appelés arrière-bulbes peuvent être détachés et utilisés pour la multiplication.

Chez les orchidées terrestres sympodiales il existe d'autres système de stockage,

tubercules en formes de testicules à l'origine des noms " Orchis " , 

  racines charnues chez les cypripedium

pseudobulbes souterrains de formes cornus  chez les bletilla rappelant celles des Iridacées

Orchis                                                                           

Bletilla striata

Les orchidées monopodiales ne produisent qu'une seule tige aérienne , capable de s'étendre à l'infini par une croissance terminale .Les tiges sont  étroites constituées de tissus internes coriaces et fibreux. Les feuilles sont disposées de par et d'autre .

Chez les phalaenopsis la tige est très réduite au point de passer inaperçue,  les axes de croissance courts sont enveloppés par les bases folliaires.

 le mode de croissance monopodiale est le point fort des aerangis, angraecum ,neofinetia , vanda.

 

 

 

 

 

aerangis " serre du Sénat "

Chez toutes ces orchidées les tiges peuvent se ramifier , uniquement à la base ou à l'aisselle des feuilles, et les racines sont produites en majorité de manière adventive à l'aisselle des racines, près de la base de la plante, et le long des tiges : .exp chez les vanda

Les racines de ces plantes offrent une adaptation peu conformistes assez particulières qui feront l’objet d'un prochain post 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog